La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 706,74
    -292,30 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,0044
    -0,0048 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 760,30
    -10,90 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    20 884,43
    -2 424,63 (-10,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    504,88
    -36,72 (-6,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,91
    -0,59 (-0,65 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 705,21
    -260,13 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    4 228,48
    -55,26 (-1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1823
    -0,0109 (-0,92 %)
     

Mais pourquoi Pécresse rame-t-elle à ce point?

·2 min de lecture

EDITO Après un bond lors de son élection comme candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse est scotchée à 16% des intentions de vote, au même niveau que Marine Le Pen et Eric Zemmour... sur lesquels elle surenchérit pour reconquérir leurs électeurs. Au risque de laisser un boulevard à Emmanuel Macron au centre. Elle va devoir se bouger et s'émanciper pour espérer décoller.

La formule, bien ciblée, émane paradoxalement de Marine Le Pen pour le coup inspirée: , dit-elle, lui donnant une leçon de modération. Comment se retrouvent-elles ainsi l’une et l’autre à front politique renversé? La candidate LR a proposé que l’armée puisse sécuriser certains quartiers difficiles… Réplique immédiate de la postulante d’extrême-droite trop heureuse de donner une leçon anti-démagogie à sa rivale: "Quand on envoie l’armée, on assume la responsabilité que l’armée tire. Or moi, je ne souhaite pas cela ".

Stagnation sondagière

Depuis une poignée de jours déjà, quelque chose ne va pas, quelque chose ne fonctionne plus, quelque chose patine dans la campagne de Valérie Pécresse. D’ailleurs l’ensemble des études d’opinion le confirme : scotchée pour l’instant à 16% des voix selon, elle ne parvient pas à se décoller de Marine Le Pen (16 points elle aussi), tandis qu’Eric Zemmour, même s’il baisse, reste dans la partie (16% également).

Le contexte est donc délicat, si ce n’est piégeux. En effet pour distancer l’héritière et se qualifier en finale, la présidente de la région Île-de-France doit persister à essorer l’électorat Zemmour. Mais pas trop… Sinon Marine Le Pen finirait par en profiter elle aussi. Cette tentative de récupération explique en partie la forte droitisation de celle qui revendique aussi l’héritage Chirac. Mais sera-t-elle assez habile pour supporter un tel grand écart idéologique qui peut faire mal?

Il est un autre point qui préoccupe fort le camp Pécresse. Celui-ci, en effet, répétait en boucle qu’elle disposait d’un atout électoral, politique et psychologique considérable: être la seule en mesure de vaincre Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. Les derniers sondages en 2021 confirmaient cette tendance, donnant dans la plupart des cas 50/50. Un argument en béton pour continuer à faire baisser Le Pen et Zemmour.

Mais voilà que ce mouvement d’opinion ultra favorable s’est retourné. Si ces nouvelles indications sont à obse[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles