La bourse ferme dans 16 min
  • CAC 40

    6 289,17
    +55,03 (+0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,18
    +38,75 (+0,97 %)
     
  • Dow Jones

    34 153,63
    +117,64 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,1985
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 780,20
    +13,40 (+0,76 %)
     
  • BTC-EUR

    51 213,13
    -1 647,84 (-3,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,85
    -16,86 (-1,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,97
    -0,49 (-0,77 %)
     
  • DAX

    15 450,76
    +195,43 (+1,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 012,25
    +28,75 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    14 025,93
    -12,83 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 178,70
    +8,28 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3823
    +0,0039 (+0,28 %)
     

Pourquoi le Nigeria mise massivement sur le Bitcoin

·1 min de lecture

Le Bitcoin est désormais bien installé au Nigeria, devenu le 3ème pays utilisateur de cryptomonnaies après les Etats-Unis et la Russie ! Lorsque Chigoziri Okeke, jeune Nigérian de 27 ans, a acheté ses premiers bitcoins en 2016, c'était pour faire un simple paiement en ligne. Cinq ans plus tard, il possède l'équivalent de 50.000 dollars en cryptomonnaies. "Après mon premier achat, le cours du bitcoin a grimpé à environ 400-500 USD l'unité", raconte-t-il à l'AFP. "Et on m'avait dit qu'avant, ça valait un dollar. Ça m'a motivé à investir une petite partie de mon salaire en cryptomonnaie".

Aujourd'hui étranglés par la crise économique due au Covid-19, de plus en plus de Nigérians investissent dans les monnaies virtuelles, hissant la première économie d'Afrique parmi les leaders mondiaux des usagers de bitcoins. Plus de 400 millions de dollars ont été échangés en cryptomonnaies au Nigeria en 2020, faisant du géant ouest-africain de 200 millions d'habitants le troisième utilisateur de monnaies virtuelles au monde après les Etats-Unis et la Russie, selon une étude du cabinet de recherche spécialisé Statista.

>> A lire aussi - Arnaqué aux Bitcoins, il est désormais interdit bancaire

"Ce n'est pas surprenant", estime Andrew Nevin, économiste et directeur pays de PricewaterhouseCoopers. "Le naira est une devise très instable", poursuit-il, en référence aux régulières dévaluations de la monnaie nationale qui perd de sa valeur à chaque crise du pétrole, qui représente 90% de ses apports (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour avoir propagé le Covid-19, un steward de Vietnam Airlines condamné à la prison avec sursis !
Thales, Boeing, Virgin Galactic... comment miser en Bourse facilement sur l'exploration spatiale ?
Le renouveau de l’immobilier haut de gamme
Science et Vie : la démission massive des journalistes risque de lui “porter le coup fatal”
Hydrogène : avec McPhy et GE, Belfort pourrait être “pilote en France” selon Le Maire