La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 684,30
    +86,38 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    11 052,57
    +94,02 (+0,86 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0557
    +0,0043 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • BTC-EUR

    16 300,13
    +245,35 (+1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,55
    +10,86 (+2,75 %)
     
  • S&P 500

    3 953,21
    +19,29 (+0,49 %)
     

Pourquoi il ne faut pas se moquer du plan de sobriété du gouvernement

SYSPEO/SIPA

EDITO - Le plan de "sobriété" du gouvernement a beau être raillé, il est de bon sens. Même s'il ne va pas assez loin, l'exécutif retrouve le sens commun après des années d'errements.

C’est un festival. Un tweet relaye une interview du président de RTE: "Attention, évitez de faire marcher en même temps vos quatre plaques de cuisson à 19 heures." Un autre fait circuler une "Attestation dérogatoire de chauffage", bien sûr imaginaire… Les humoristes se déchainent. Comme si le plan de sobriété du gouvernement n’était qu’une vaste plaisanterie.

Pourtant, les recommandations n’ont rien de ridicule. Baisser la température, s’équiper de thermostat, éteindre les lampes, réduire les éclairages nocturnes, ne pas faire fonctionner certains appareils lors des pics de consommation... Tous les pays ont fait le même type de recommandations. Sauf que… dans le même temps, on n’interdit pas la neige artificielle, les plages de sable sur les bords de la Seine, le surremballage, les jets privés, les maxi SUV en ville, les cars de touristes qui stationnent des heures, avec la clim ou le chauffage à fond, les nouvelles gares de la SNCF, notamment celles du Grand Paris, qui sont de véritables cathédrales de verre, extrêmement énergivores… Chacun y va de son exemple. Pour mieux s’exonérer de tout effort.

Des Français suspicieux à force d'injonction contradictoires

Et puis, à force d’injonctions contradictoires, de nombreux Français sont devenus suspicieux, et se rebellent à la moindre directive émanant des dirigeants, quels qu’ils soient. On les a incités à acheter des pavillons? Les voilà assignés à résidence dans des déserts ruraux, sans transports, sans écoles, sans médecins. On les a poussés à acheter des voitures diesel? L’horreur absolue. Toutes bonnes pour l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi