La bourse ferme dans 5 h 13 min
  • CAC 40

    6 642,53
    +3,01 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 144,68
    +1,16 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 861,40
    +5,00 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    33 022,54
    -217,35 (-0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    993,89
    -16,72 (-1,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,20
    +0,08 (+0,11 %)
     
  • DAX

    15 692,36
    -37,16 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 177,01
    +4,53 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,69 (-0,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    +0,0035 (+0,25 %)
     

Voici pourquoi vous ne conduisez toujours pas une voiture volante

·1 min de lecture

Depuis plus d'un siècle, les gens ont imaginé un futur avec des voitures volantes. On les a vues dans des films, en concepts des constructeurs automobiles, et en prototypes entièrement opérationnels. Même Ford a failli acheter la Taylor Aerocar pour la commercialiser dans les années 40. Mais le fait est que ces véhicules ne sont pas prêts pour une production de masse. Pourtant, la technologie disponible aujourd'hui est suffisamment avancée pour en faire une réalité. Alors qu'est-ce qui nous retient ?

Pour les ingénieurs, les voitures volantes doivent répondre à des exigences qui s'opposent. Les avions doivent être légers et étroits afin d'être aérodynamique et de générer de la portance. Les voitures, quant à elles, doivent être assez larges et lourdes pour rester centrées sur la route et générer une force descendante. Et si des pièces comme les rétroviseurs sont nécessaires au sol, en l'air, elles créent une résistance inutile. Cela réduit l'autonomie et nécessite plus de carburant pour voler. Cela peut également être source d'instabilité.

À lire aussi — Voici Airspeeder, la startup qui veut organiser des courses de voitures volantes dans un futur proche

Par ailleurs, les ailes et les pales du rotor peuvent déséquilibrer le rapport poids/puissance d'une voiture. Plus elles sont lourdes, plus le groupe motopropulseur (GMP) devra être important. Mais si celui-ci est trop lourd, la voiture ne pourra pas voler. À l'inverse, si les ailes sont trop petites, la voiture ne décollera (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une plateforme logistique d'Amazon va voir le jour dans l'agglomération de Belfort
Jeff Bezos a écrit des critiques amusantes sur Amazon avant de devenir milliardaire, les voici
Elon Musk a une vie privée chaotique — ce qu'il faut savoir de ses multiples liaisons, ruptures et divorces
IBM annonce avoir développé une puce de 2 nanomètres, la plus petite au monde
Le Pentagone n'envisage pas de détruire la fusée chinoise hors de contrôle