Marchés français ouverture 2 h 55 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 457,95
    -642,43 (-2,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,2034
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 650,96
    -484,77 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    45 932,50
    +308,02 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 265,93
    +31,52 (+2,55 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Pourquoi les néobanques vont à l'assaut des ados

·2 min de lecture

De nouvelles banques émergent, se spécialisant sur le marché des très jeunes clients. A la clé, des applis simples et ludiques, qui séduisent aussi les parents.

Neuf parents sur dix versent un pécule mensuel (30 euros en moyenne) à leurs enfants pour leurs menues dépenses. Or, avec les mesures sanitaires, le paiement sans contact s'est imposé. Problème : seulement un adolescent sur six dispose d'une carte de paiement. C'est là qu'interviennent les teen banks, des banques spécialisées (Kard, Pixpay, Vybe, Xaalys…) qui visent le marché des presque 8 millions d'adolescents en France. Elles proposent des applis sur mobile reliées à un compte et à une carte à débit immédiat. Le tout, bien sûr, sous contrôle parental.

La plupart de ces néobanques offrent aussi des outils pédagogiques (jeux, défis, démos…) pour éduquer leurs clients à la gestion d'un budget. C'est, a montré un sondage commandé par le ministère de l'Economie et des Finances, un véritable manque dans l'éducation des Français, qui sont 85 % à avouer qu'ils n'y comprennent rien. Mais c'est aussi un moyen de transformer ces très jeunes clients en clients adultes, voire fidèles. Car ces nouveaux entrants veulent aussi casser des habitudes qui font que trois quarts des 16-29 ans restent clients de la banque de leurs parents. Les néobanques ont des atouts : des tarifs, parmi les plus bas du marché, et un fonctionnement fluide, orienté mobiles et réseaux sociaux. « C'est d'une simplicité totale, assurent Caroline Ménager et Benoit Grassin, cofondateurs de Pixpay (50 000 utilisateurs payants). Le parent va ouvrir un compte pour son enfant et y brancher sa carte bancaire : il va pouvoir ensuite recharger celle de son ado quand il veut et surveiller ses dépenses. »

Les banques traditionnelles ont senti le danger. Boursorama la première : dès 2017, elle a lancé l'appli pour ados Kador. Sa maison mère, Société générale, a suivi avec Banxup ; Orange Bank a mis au point son « offre famille » ; et La Banque postale, via Ma French Bank, a créé WeStart. Mais ces offres des grands réseaux sont réservées aux clients qui ont déjà un compte dans la banque. Les néobanques, elles, peuvent[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi