La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 081,78
    -118,89 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2041
    +0,0061 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 404,84
    -166,25 (-0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 263,65
    -35,31 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 163,51
    -21,96 (-0,52 %)
     

Pourquoi Microsoft refroidit ses serveurs avec… un liquide bouillant

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

Microsoft teste actuellement un nouveau système de refroidissement avec un liquide bouillant pour ses data centers, appelé refroidissement par immersion biphasée. Habituellement, les ordinateurs utilisent l’air ambiant, avec des radiateurs en métal pour augmenter la surface de contact, mais le transfert de la chaleur reste très peu efficace. D’autres solutions utilisent de l’eau dans des tubes, ou baignent l’ordinateur dans de l’huile, mais un système de ventilateurs ou de pompes est nécessaire pour faire circuler le liquide.

Ce nouveau système en deux phases a été inventé par les mineurs de cryptomonnaies. Les composants des serveurs sont plongés dans un réservoir rempli d’un liquide non conducteur développé par l’entreprise 3M, avec une température d’ébullition à 50 °C. La circulation est assurée de manière passive : lorsque le liquide atteint 50 °C, il se transforme en gaz et remonte à la surface.

Deux ingénieurs inspectent l’intérieur du réservoir pour le refroidissement par immersion biphasée. © Gene Twedt pour Microsoft
Deux ingénieurs inspectent l’intérieur du réservoir pour le refroidissement par immersion biphasée. © Gene Twedt pour Microsoft

Une réduction de la consommation électrique jusqu’à 15 %

Le réservoir est fermé hermétiquement, avec un condenseur sur le couvercle pour refroidir la vapeur, créant ainsi des gouttelettes qui retombent sous forme de pluie sur le serveur. Ce système ne consomme pas d’eau, contrairement aux refroidisseurs par évaporation habituellement utilisés. Le condenseur est lié à un second système de refroidissement extérieur.

Selon Microsoft, en plus de réduire la consommation d’eau des centres de données, cette solution diminuerait la consommation électrique des serveurs de 5 % à 15 %. De plus, les composants sont ainsi protégés contre les effets corrosifs de l’humidité et de l’oxygène. Ceci pourrait réduire le nombre de pannes, comme ce qui s’est déjà produit dans son data center sous-marin. Pour l’heure, Microsoft teste le refroidissement par immersion biphasée dans un seul réservoir, mais compte multiplier les expériences dans les prochains mois afin...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura