La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    28 858,60
    -394,78 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Pourquoi le malus à 30.000 euros n’aura pas la peau de la Mustang

·2 min de lecture

La Mustang Mach 1 voit son prix presque doublé par le malus de 30.000 euros. Pas de quoi décourager les fanatiques de l’acheter ni Ford de la leur vendre. Car cette voiture de sport ne représente plus qu’une part infime de ses ventes... et de ses émissions de CO2.

Il est admis que si la voiture de sport doit conserver son droit de cité dans un monde voulu plus propre, ce sera au prix de sa conversion à la propulsion électrique. Quoique la légende de la Ford Mustang semble indissociable des charmes du moteur V8 à essence, la belle Américaine ne semble pas devoir échapper à cette fatalité. Dans l’attente de ce jour que d’aucuns qualifient de maudit, Ford devrait accorder un sursis à sa “Pony Car”. La rumeur fait état d’une septième génération en préparation, qui sera vraisemblablement la dernière à faire appel à des motorisations à essence.

Après cela, c’est le déluge qui attend le célèbre moteur “Ford Modular V8”. Ce 8-cylindres donne toute sa saveur à la Mustang dans ses variantes 5.0 Coyote, 5.2 Voodoo et 5.2 Predator. Tôt ou tard, il devra combiner sa force à celle de la machine électrique, avant de lui céder totalement la place.

En renchérissant le malus, l’État étouffe les ventes des voitures qui lui rapportaient le plus de taxes

En grevant le prix de vente des bolides de l’acabit de la Ford Mustang d’un malus de 30.000 euros, le gouvernement français adresse un message fort aux automobilistes contribuables, comme aux constructeurs de bolides. D’ailleurs, l’augmentation progressive de cette taxe a eu un effet très net sur les ventes de la Mustang.

En 2019, quand le malus avait été porté à 10.000 euros, Ford écoulait encore mille de ses “Pony Cars”. L'année suivante, ses concessionnaires n’en vendaient plus que 313 exemplaires, en raison d’un malus porté à 20.000 euros. En 2021, le total devrait tourner autour de la centaine, selon les estimations du constructeur. Dont une poignée de Mach 1, variante poussée à 460 chevaux de la Mustang taillée pour les circuits.

Moins de bolides vendus, c’est moins de malus versés dans les caisses de l’État

Toutes ces voitures invendues représentent un manque à gagner en termes de recettes fiscales. L’État ne touchera aucun malus ni aucune TVA ni aucune TVS ni aucune taxe sur le carbur[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Le CO2 ? Connais pas. La Jeep Wrangler renoue avec le V8Emissions de CO2: pourquoi Hyundai bat Renault, Peugeot, Citroën, ToyotaJamais les voitures n'ont rejeté aussi peu de CO2 en FranceMalus auto à 30.000 euros : une aberration qui coûte cher à l'EtatBonne année 2021 pour le malus auto qui explose, en attendant la taxe au poids