La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 196,20
    -963,04 (-1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Pourquoi Lyon veut interdire les écrans de pub lumineux

·2 min de lecture

Les verts souhaitent limiter la publicité numérique "énergivore" à Lyon et vont résilier des contrats avec plusieurs opérateurs privés.

Le président EELV de la métropole de Lyon souhaite interdire les écrans de publicité numérique "énergivores" dans l'espace public et va résilier les contrats avec plusieurs opérateurs privés afin de limiter la surface des panneaux publicitaires. "Sur ces grands panneaux, on ne trouve jamais de publicité pour le commerce local que l'on souhaite développer et aider", a expliqué Bruno Bernard à Villeurbanne au pied d'un panneau publicitaire de 8 mètres carrés destiné à être démonté dans les jours à venir. "Ces publicités prennent de la place sur de l'espace public là où on a envie d'avoir plus de place pour les piétons, pour les vélos, pour la végétalisation ou pour l'art", a poursuivi le chef de l'exécutif de cette métropole rassemblant 59 communes et 1,4 million d'habitants.

Panneaux publicitaires démontés

Sur un mur voisin attenant au panneau publicitaire voué à disparaître, une fresque de 100 mètres carrés censée représenter la nature reprenant ses droits a été peinte par des artistes locaux. Pour Cédric Van Styvendael, maire PS de Villeurbanne et vice-président de la métropole chargé de la Culture, "l'espace public est un espace commun qui nous appartient, et ce ne sont pas seulement aux intérêts privés de décider de son aménagement". 44 autres de ces grands panneaux devraient être démontés dans les prochains jours, illustration de la volonté de l'exécutif métropolitain de faire reculer la publicité. Pour Bruno Bernard, "la question n'est pas clivante" politiquement. "Les maires y sont favorables, quelle que soit leur étiquette".

Manque à gagner de 125.000 euros par an

Le manque à gagner dû à la suppression de ces espaces locatifs dans l'espace public est estimé à 125.000 euros par an. Un règlement local de publicité (RLP) sera adopté d'ici à l'été 2022 par les élus métropolitains et devra limiter la densité et la taille des panneaux publicitaires. Le chiffre de 2 mètres carrés maximum est avancé par Philippe Guelpa-Bonaro, vice-président de la métropole chargé du[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi