Marchés français ouverture 23 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9637
    -0,0051 (-0,53 %)
     
  • HANG SENG

    17 788,68
    -144,59 (-0,81 %)
     
  • BTC-EUR

    19 465,58
    -415,91 (-2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    430,10
    -14,43 (-3,25 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

Pourquoi le Livret A n'est pas une si mauvaise affaire pour les banques

Livret A
Livret A

C'est une petite musique qui revient à l'approche de chaque revalorisation du taux du Livret A : le produit d'épargne le plus détenu en France (et de loin) coûterait trop cher aux banques. Une critique fondée sur sa rémunération, jugée déconnectée des taux du marché, qui en ferait une ressource coûteuse pour les établissements financiers, contraints de surrémunérer l'épargne de précaution de leurs clients. Une mauvaise affaire, en somme.

Ce point de vue, la Cour des comptes le relativise dans son rapport sur l'épargne réglementée, dévoilé le lundi 5 septembre 2022. Voici ses arguments.

Le taux du Livret A n'est plus indexé sur l'inflation

Depuis 2018, le taux du Livret A ne s'aligne plus, a minima, sur l'inflation hors tabac. La réforme de sa formule de calcul donne désormais un poids équivalent à l'€ster, un taux de référence utilisé pour les banques pour s'échanger de l'argent à court terme. Résultat : il est aujourd'hui bien inférieur à l'indice des prix à la consommation : 2%, contre 5,8% attendu par l'Insee en août. Les « critiques académiques », qui « considèrent que l'épargne réglementée joue un rôle néfaste en économie ouverte et dans la transmission des signaux de la politique monétaire », doivent donc être relativisées, selon la Cour des Comptes.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Assurance vie : le top 10 des contrats
- Banque en ligne : « personne ne nous a prévenus », la galère des comptes ING fermés sans préavis
- Fortuneo : jusqu'à 150 euros de prime pour un compte dans la banque en ligne