La bourse est fermée

Pourquoi l'explosion de la demande en fibre optique ne profite plus aux industriels français

Branle-bas de combat chez les industriels français et européens de la fibre optique. Alors que les opérateurs télécoms intensifient les déploiements pour accélérer la couverture du territoire avec cette technologie qui offre le très haut débit aux foyers et aux entreprises, les fournisseurs français constatent paradoxalement une chute de leurs carnets de commandes sur les trois derniers mois.

"Pour la première fois depuis 2011, on a vu une inversion de notre indicateur industriel, qui chute de 20% sur le trimestre", a détaillé Jacques de Heere, vice-président chargé des télécoms du syndicat professionnel des industriels français des câbles (Sycabel) qui représente 21 industriels tels que Nexans, 3M ou Draka, soit environ 8.000 emplois.

Le "très fort ralentissement des livraisons soulève une vive préoccupation tant au niveau de la gestion industrielle et de l'emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France", poursuit-il.

Concrètement, les entrées en douane en provenance de Corée du sud et surtout de Chine ont atteint au premier semestre 45% de la production de câbles à fibre optique du Sycabel alors qu'elles représentaient 13% en 2017 et 23% en 2018. Conséquence immédiate pour l'industrie française, des usines "quasiment à l'arrêt" et "un niveau de production inférieur de moitié à ce qu'il était il y a quelques mois" selon l'organisation.

Un constat confirmé par Etienne Dugas, président d'InfraNum,...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi