La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 262,00
    -927,49 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Pourquoi l'essor de SpaceX pourrait augmenter les risques de collisions spatiales

·1 min de lecture

SpaceX déploie rapidement son réseau internet Starlink dans le monde entier, avec des lancements de fusées tous les mois. En augmentant rapidement le nombre de satellites en orbite, les experts de l'industrie spatiale estiment que la société d'Elon Musk augmente le risque de collisions entre les objets spatiaux, générant ainsi une abondance de débris.

Starlink de SpaceX a mis en orbite environ 1 300 satellites et prévoit une mégaconstellation pouvant compter jusqu'à 42 000 engins spatiaux à la mi-2027. En octobre, Starlink a lancé son test bêta Better Than Nothing dans le nord des États-Unis pour 99 dollars par mois (84 euros environ), plus 499 dollars (424 euros environ) pour le kit. Il est désormais présent dans plus de six pays et compte plus de 10 000 utilisateurs dans le monde.

À lire aussi — Starlink autorisé en France, ce qu'il faut savoir sur l'internet de l'espace de SpaceX

Starlink a déjà déclaré que ses satellites pouvaient éviter les collisions grâce à un moteur ionique, qui leur permet d'éviter d'autres objets en orbite. Mais si les communications ou les opérations des satellites échouent en orbite, ils deviennent des dangers pour le trafic spatial. Dans la partie inférieure de l'orbite terrestre basse (OTB), les satellites Starlink "dominent complètement la population des objets spatiaux", a déclaré mardi à Insider Jonathan McDowell, astronome au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics.

Selon lui, il y a environ 300 autres satellites dans l'OTB inférieur, y (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Spotify se lance dans les salons audio, sur le modèle de Clubhouse
Voici le nouvel appareil de Virgin Galactic qui emmènera des touristes dans l'espace
De mystérieuses ondes radio en forme de méduse intriguent les astronomes
Paypal va permettre aux consommateurs américains de payer en cryptomonnaie chez ses 29 millions de commerçants
En vidéo, ces robots de Boston Dynamics dansent mieux que vous