La bourse ferme dans 2 h 2 min
  • CAC 40

    7 192,01
    +58,18 (+0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 295,07
    +37,25 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    35 368,47
    -543,34 (-1,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1349
    +0,0019 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 824,40
    +12,00 (+0,66 %)
     
  • BTC-EUR

    37 163,32
    +295,58 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 000,52
    -8,86 (-0,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,17
    +0,74 (+0,87 %)
     
  • DAX

    15 871,42
    +98,86 (+0,63 %)
     
  • FTSE 100

    7 606,30
    +42,75 (+0,57 %)
     
  • Nasdaq

    14 506,90
    -386,86 (-2,60 %)
     
  • S&P 500

    4 577,11
    -85,74 (-1,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3636
    +0,0037 (+0,27 %)
     

Pourquoi l’avortement fait toujours débat aux États-Unis

·1 min de lecture
Des années après son autorisation par la Cour suprême, l'avortement reste très fortement contesté aux États-Unis, faisant du pays une exception occidentale.
Des années après son autorisation par la Cour suprême, l'avortement reste très fortement contesté aux États-Unis, faisant du pays une exception occidentale.

La Cour suprême américaine, à majorité conservatrice depuis le passage de Donald Trump, laisse entendre qu?elle pourrait revenir sur l?arrêt fédéral Roe v. Wade, qui garantit depuis 1973 le droit à l?avortement aux États-Unis. Un nouvel épisode dans la longue liste des débats sur l?IVG qui font toujours rage outre-Atlantique. Preuve qu?aux États-Unis, à l?inverse de la plupart des pays européens, le recours à l?avortement n?est toujours pas largement admis, et conserve de très nombreux ennemis déclarés. Le cadre légal et l?opinion publique sur la question illustrent assez bien à quel point la très religieuse société américaine demeure une exception dans le monde occidental.

Avec Pékin et Pyongyang

Faute de loi fédérale, c?est la Cour suprême des États-Unis qui a garanti, en 1973, le droit des Américaines à avorter. Il existe jusqu?à la « viabilité » du f?tus, c?est-à-dire sa capacité à survivre en dehors de l?utérus, soit entre 22 et 24 semaines de grossesse. Or, lors d?une audience mercredi, qui pourrait amorcer un tournant historique, la plus haute juridiction du pays a semblé vouloir revenir en arrière. Son chef, le conservateur John Roberts, s?est notamment dit « inquiet » que « les États-Unis partagent avec la Chine et la Corée du Nord la limite de viabilité », alors que le reste du monde est plus restrictif.

Brandissant le même argument, l?ancien vice-président Mike Pence, un ultraconservateur chrétien, avait demandé la veille à la Cour suprême de « sor [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles