La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0564
    -0,0023 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 843,70
    +2,50 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    27 739,74
    -892,54 (-3,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,56
    -19,81 (-2,94 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2497
    +0,0023 (+0,18 %)
     

Pourquoi l'Alliance Renault-Nissan affiche des profits aussi faibles

L'Alliance franco-japonaise reste à la traîne par rapport aux concurrents. Si Nissan a un potentiel de progrès, la rentabilité structurelle de Renault est plombée par sa concentration sur l'Europe et sur les modèles à bas prix.

L’Alliance affiche globalement de médiocres résultats financiers ! Nissan, dont Renault détient 43,4% du capital, est certes revenu aux profits sur son exercice annuel 2021-2022 (1er avril-31 mars). Tout comme MMC et Renault. Le bénéfice net de Nissan (1,6 milliard d'euros) demeure toutefois treize fois inférieur à celui de son compatriote Toyota, qui vend 2,7 fois plus de véhicules. C’est neuf fois moins que , qui écoule 1,7 fois plus d’unités annuellement ! Médiocre, le bénéfice net de Nissan est tout de même deux fois supérieur à celui de son actionnaire Renault, qui vend un million de véhicules en moins. Mitsubishi Motors (MMC), dont Nissan détient 34% du capital, enregistrait pour sa part un bénéfice net de 550 millions d’euros en 2021-2022.

L’Alliance à la traîne dans le monde

Or, ce qui compte dans une comparaison, ce n’est pas le bénéfice net, mais la marge opérationnelle ! Nissan se retrouve là aussi dans le bas du tableau des marques généralistes, avec une marge de 2,9% l’an dernier. C’est moins que la marque Volkswagen (3,3%). Renault fait un peu mieux (3,6%). Le champion de l’Alliance franco-japonaise, c’est désormais MMC (4,3%). Les trois labels de l’Alliance font toutefois moins bien que Honda (6%) ou la marque Skoda (groupe Volkswagen, 6,1%). Le groupe Volkswagen atteignait dans son ensemble 7% en 2021, grâce à ses filiales haut de gamme, Toyota 9,5%, Stellantis 11,8%, Ford 13,2%.

est, globalement, l’ensemble affichant les plus bas résultats parmi les groupes automobiles mondiaux. Nissan est notamment très loin de ses scores passés : marge de 6,5% en 2015, 9,2% en 2005. Renault, en revanche, se retrouve dans la fourchette moyenne de ses résultats de marge opérationnelle sur une longue période. Ce qui reste fondamentalement inquiétant !

Potentiel important pour Nissan

Nissan a cependant un potentiel de progression important, puisqu’il est très fort en Chine, qui génère 35% de ses ventes annuelles, et en Amérique du Nord (30% de ses volumes). Or les m[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles