La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 671,60
    +68,52 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,1629
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 796,90
    +15,00 (+0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    52 537,86
    -2 205,00 (-4,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,73
    -49,30 (-3,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,53
    +1,03 (+1,25 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 086,73
    -128,97 (-0,85 %)
     
  • S&P 500

    4 542,27
    -7,51 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3747
    -0,0048 (-0,35 %)
     

Pourquoi le lait bio vaut moins cher que le classique?

·2 min de lecture

Une grave crise de surproduction et de sous-consommation conduit les producteurs français de lait bio à brader leur production. Une véritable catastrophe pour un secteur qui a lourdement investi pour monter en gamme.

Panique dans les laiteries. Le lait biologique est entré dans une période noire. Son prix a baissé de près de 25% en 12 mois. Ce qui incite aujourd'hui les producteurs à écouler du lait bio au prix du lait standard, voire à ne même pas signaler qu'il est bio, alors que comme chacun le sait, l'élevage de vaches laitières en bio est autrement plus exigeant et coûteux. Mais ce phénomène prouve bien qu'en économie libérale, les prix sont bien tributaires de la loi de l'offre et de la demande. Il ne sont pas liés aux coûts de fabrication et de distribution ou alors épisodiquement. Cet épisode du lait bio devrait être étudié dans les classes d'économie et servir de leçon aux responsables politiques qui votent des lois définitives sur la fixations des prix alimentaires en espérant protéger les agriculteurs.

Des éleveurs en difficulté

"On est entré dans un modèle absurde, s'indigne Nicolas Chabanne, le fondateur de la marque des consommateurs C'est Qui Le Patron. Les éleveurs ont fortement investi ces dernières années afin de pouvoir répondre à une demande forte des consommateurs pour le lait bio. Et aujourd'hui, l'offre est plus abondante que la demande ce qui provoque une chute des prix et l'impossibilité pour de nombreux éleveurs de rentrer dans leurs frais".

Lire aussi

Cette forte demande pour du lait bio s'était trouvée renforcée pendant les confinements de 2020. Des périodes où la consommation à domicile avait été dopée. Les gens, coincés chez eux avaient alors augmenté le volume et la valeur de leurs dépenses alimentaires en grande distribution au détriment de la consommation hors domicile. Ce qui a mécaniquement renforcé la tendance forte pour le lait bio plutôt que pour le lait standard. Quand le responsable des achats achète une bouteille de lait, il privilégie assez facilement un produit bio. En revanche lorsque vous prenez un chocolat chaud ou un café au lait dans un bistrot, il est rarement bio. Voilà pourquoi, après cette période, quand les consommateurs ont [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles