Publicité
Marchés français ouverture 2 h 6 min
  • Dow Jones

    41 198,08
    +243,60 (+0,59 %)
     
  • Nasdaq

    17 996,92
    -512,42 (-2,77 %)
     
  • Nikkei 225

    40 233,24
    -864,45 (-2,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0936
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 776,73
    +37,32 (+0,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 112,65
    -1 108,76 (-1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,11
    -2,22 (-0,17 %)
     
  • S&P 500

    5 588,27
    -78,93 (-1,39 %)
     

Pourquoi l'acné est bonne pour la santé

PIXABAY

Elle est la hantise de nombreux adolescents : l'acné. Crèmes, gels, lotions, antibiotiques… tous les moyens sont bons pour mener la guerre à ces petits boutons disgracieux qui apparaissent presque inévitablement à l'adolescence. Or, selon une nouvelle étude d’une équipe de chercheurs franco-américains, repérée par le magazine scientifique Epsiloon, elle est bénéfique pour la santé.

L’acné est, en effet, provoquée par une bactérie nommée Cutibacterium acnes, et l’apparition de boutons sur la peau est liée à une mauvaise communication entre cette dernière et notre peau. Mais, quand tout se passe bien, "Cutibacterium acnes produit tout un cocktail de substances essentielles à la bonne santé de notre peau", explique Mathilde Fontez, rédactrice en chef d'Epsiloon, sur franceinfo, dimanche 3 septembre. "Des lipides – elle les multiplie par trois – comme des acides gras libres, le cholestérol, les triglycérides, les céramides, qui forment une barrière contre les agressions extérieures", précise-t-elle.

Les bactéries acné aident également à la régulation de la température et contrôlent la perte de l’eau et l’acidité de la peau. Et ce n'est pas tout, l’acné joue aussi le rôle de barrière contre les bactéries pathogènes (staphylocoque doré), celui d’anti-inflammatoire et entraîne également la production d’un acide pour protéger la peau des UVB.

Par ailleurs, cette rentrée 2023 marque le grand retour de la vaccination à l'école. Tous les élèves de 5epourront ainsi se faire vacciner gratuitement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite