La bourse est fermée

Pourquoi l'Islande est devenue la place forte informatique du bitcoin

1 / 2

Pourquoi l'Islande est devenue la place forte informatique du bitcoin

Les "mineurs" de cryptomonnaies se ruent sur la puissance de calcul des datacenters d'Islande. À tel point que l'énergie qu'ils consomment va dépasser en 2018 la consommation électrique des 330.000 habitants de l'île.

Les cryptomonnaies virtuelles ont un impact environnemental bien réel. Selon le fournisseur d'énergie islandais HS Orka, les datacenters islandais spécialisés dans le minage des cryptomonnaies devraient consommer 840 gigawatts/heure en 2018. Ce serait bien davantage que toute l'électricité consommée annuellement par les 330.000 habitants de l'île pour leurs besoins domestiques (700 gigawatts/heure).

"Ce que nous constatons est une croissance exponentielle de la consommation énergétique des datacenters et je ne la vois pas s'arrêter" explique à la BBC anglaise, Johann Snorri Sigurbergsson, porte-parole d'HS Orka, qui exploite plusieurs centrales géothermiques.

Cette débauche énergétique est nécessaire à la production informatique ("minage") de cryptomonnaies. Cette activité consiste à faire tourner 24h/24 des serveurs surpuissants pour valider par des calculs complexes la blockchain propre aux cryptomonnaies comme le bitcoin. Plus ces monnaies circulent, plus il y a de transactions à valider et plus les calculs sont lourds pour décrocher la rémunération sous forme de monnaie virtuelle créée.

Les "mineurs" verdissent leur activité dévoreuse énergie

Heureusement pour les "mineurs" de bitcoin, l'Islande et ses multiples datacenters sont une vraie Terre Promise. Ses usines informatiques et leur énorme de capacité de calcul y ont trouvé des énergies renouvelables abondantes...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi