La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 489,29
    +69,67 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Pourquoi l'économie mondiale repose entièrement sur Taïwan et TSMC

Le cœur de nos vies modernes. | Laura Ockel via Unsplash
Le cœur de nos vies modernes. | Laura Ockel via Unsplash

Un désastre économique majeur pour l'ensemble du monde, peut-être plus durable que la crise de 1929 et la Grande Dépression qui s'en est suivie, qui n'épargnerait absolument personne et pourrait coûter à l'économie globale la bagatelle de 2.400 milliards d'euros: voici ce que pourraient provoquer la tentative d'invasion et un éventuel blocus de Taïwan par la Chine, auquel tout le monde se prépare très activement.

Car à Taïwan opère l'une des firmes les plus importantes de la planète, dont beaucoup ne connaissent pourtant même pas le nom: la Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, ou TSMC, de loin le plus gros fabricant de puces et semi-conducteurs, devant Samsung et Intel.

À lire aussiComment les États-Unis veulent aider l'Ukraine à attaquer la Crimée

C'est sur cette île du Pacifique que se fabriquent les petits cœurs électroniques qui font battre vos téléphones, micro-ondes, jouets, ordinateurs, grille-pains, cartouches d'imprimantes, automobiles, machines contre l'apnée du sommeil. «En 2021, une automobile contenait en moyenne 1.200 puces d'une valeur de 600 dollars, deux fois plus qu'en 2010», écrit à ce propos le Wall Street Journal.

Ça coince et ça douille

Lorsque la précédente, longue et profonde crise d'approvisionnement en semi-conducteurs a frappé les industries du monde entier, à l'occasion du Covid-19 mais pas uniquement, elles ont pu constater très concrètement ce que provoquerait une mise à l'arrêt quasi totale de TSMC, si Pékin venait à mettre ses menaces à exécution.

Les constructeurs automobiles, avance le même WSJ en reprenant des chiffres d'AlixPartners, auraient ainsi perdu 200 milliards de dollars lors du pic de la pénurie de semi-conducteurs, qui a poussé certains et pas des moindres à placer des puces factices dans les autos livrées à leurs clientèles, en attendant mieux.

TSMC est un...

Lire la suite sur korii.