La bourse ferme dans 2 h 49 min
  • CAC 40

    6 663,52
    -24,27 (-0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 925,60
    -13,59 (-0,34 %)
     
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0533
    +0,0064 (+0,61 %)
     
  • Gold future

    1 789,30
    +6,90 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    16 016,75
    -263,05 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    395,85
    -5,95 (-1,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,20
    +0,95 (+1,28 %)
     
  • DAX

    14 290,89
    -52,30 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 523,89
    +2,50 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2192
    +0,0059 (+0,49 %)
     

Pourquoi il est interdit de louer un logement social sur Airbnb

©Mathias Reding / Pexels

PRATIQUE - Des locataires occupant un logement social peuvent être tentés de sous-louer leur logement via la plateforme Airbnb. Une pratique strictement interdite et qui peut avoir des conséquences.

Fondée en 2008, la plateforme Airbnb est devenue rapidement le leader mondial dans le domaine de la sous-location de logements. Le principe est simple, le propriétaire d’un logement peut le mettre en partie ou en totalité en location de courte durée. Une formule idéale pour les personnes souhaitant une alternative à l’hôtel ou aux chambres d’hôtes. Le succès a été tel que d’autres plateformes ont depuis vu le jour, même si Airbnb demeure la référence en la matière. Néanmoins, des excès ont été constatés au fil des ans. C’est ainsi que plusieurs grandes villes françaises, dont Paris, interdisent désormais de louer plus de 120 jours par an via de tels systèmes. De plus, Airbnb a interdit la location pour organiser des fêtes dans les appartements. Il demeure néanmoins assez facile de sous-louer son logement, à condition que cela soit autorisé dans le cadre de la copropriété au sein de laquelle celui-ci se situe.

Interdiction formelle de louer un logement social sur Airbnb

Le logement social dispose d’un statut particulier dans le monde de l’immobilier. Pour y accéder, il faut remplir certaines conditions, principalement au niveau des ressources du foyer. De plus, il faut parfois attendre plusieurs années avant de voir un dossier être accepté et un logement social être attribué. Une fois cette étape franchie, le locataire ne peut pas faire ce qu’il veut et il a notamment l’interdiction formelle de le sous-louer. Impossible donc de passer par Airbnb pour espérer gagner un peu d’argent par ce biais. Un constat qui est valable pour toutes les plateformes du même type. Il est très important de connaître ce point, car les conséquences d’une infraction peuvent être graves. Le locataire du logement social qui enfreint la loi s’expose à une amende pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros. De plus, il peut être contraint à rembourser au bailleur les sommes perçues lors de la sous-location. Plus grave encore, son bail peut être résilié en cas d’infraction. Cette pratique étan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi