La bourse est fermée

Pourquoi vous avez intérêt à ouvrir un LEP au 1er février 2020

Pour contrer le nouveau coup de rabot sur les intérêts du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS), ramenés de 0,75 % à 0,5 % à partir du 1er février, pourquoi ne pas opter pour le Livret d’épargne populaire (LEP) ? Certes, son rendement sera également revu à la baisse de 0,25 point à la même date mais le taux d’intérêt offert par le petit frère du Livret A, dorénavant fixé à 1 %, fait deux fois mieux que son illustre aîné. Un écart non négligeable alors que la rémunération des placements à capital garanti (Livret A, fonds euros de l’assurance vie, plan épargne logement, …) est au plancher.

Réservé en 2020 aux épargnants dont le revenu fiscal de référence (RFR) n’excède pas 19.977 euros pour un célibataire (30.645 euros pour un couple puis 5.334 euros par demi-part supplémentaire de quotient familial), le Livret d’épargne populaire n’attire pas les foules. “L’encours est en baisse constante depuis 10 ans”, rappelle le président du Cercle de l’Epargne Philippe Crevel, qui pointe un total limité à 38,6 milliards d’euros sur les LEP à fin octobre 2019. A titre de comparaison, le Livret A concentrait 298 milliards d’euros à la même période. Rien d’étonnant à cela selon Philippe Crevel, pour qui “le LEP est un produit méconnu car peu mis en avant par les banques. Si l’on considère que la moitié des Français y sont éligibles, on en est très loin”. Seulement 7 millions de Livrets d’épargne populaire sont actuellement souscrits.

Un placement liquide, défiscalisé et garanti

Si le Livret d’épargne populaire est boudé par les particuliers ces dernières années, les épargnants pourraient de nouveau découvrir les nombreuses qualités de ce placement. Outre son taux d’intérêt, il offre notamment la garantie du capital, une liquidité totale (retraits et versements possibles à tout moment) ainsi qu’une exonération de prélèvements sociaux et d’impôt sur le revenu !

>> Notre service - Un test pour connaître son profil d’épargnant et bénéficier d’un conseil d’investissement

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Google vaut plus de 1.000 milliards à Wall Street, malgré de nombreux défis en vue
Volkswagen n'aura qu'un "seul essai" pour réussir à garantir sa survie, selon son patron
Fnac Darty durement touché par la grève contre la réforme des retraites
Orange, une sanction exagérée : le conseil Bourse du jour
La croissance de la Chine au plus bas depuis 30 ans, plombée par la guerre commerciale