La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2155
    +0,0071 (+0,58 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    36 785,91
    -3 335,11 (-8,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Voici pourquoi la guerre contre les espions russes va coûter à Vladimir Poutine des milliards d'euros

·1 min de lecture

La Russie a annoncé lundi19 avril l'expulsion d'au moins 20 diplomates tchèques, dans une réponse furieuse au démantèlement de la station de renseignement la plus sensible de Moscou en Europe centrale au cours du week-end, lorsque les autorités tchèques ont accusé le renseignement russe d'être à l'origine de deux explosions dans une installation de stockage de munitions en 2014.

La République tchèque a accusé une unité de renseignement russe notoire impliquée dans de multiples opérations à travers l'Europe et le Royaume-Uni d'avoir mené deux opérations en 2014 qui ont conduit à des explosions dans une usine de munitions en 2014. À l'époque, il se murmurait que les munitions étaient destinées aux rivaux de la Russie en Ukraine.

À lire aussi — La Russie teste une arme capable de déclencher des tsunamis radioactifs au large des côtes américaines

Après une enquête de près de sept ans sur les explosions, les autorités tchèques ont détaillé les liens impliquant le GRU, l'agence de renseignement militaire russe — y compris les passeports utilisés dans l'empoisonnement de Salisbury en 2018 par des agents présumés du GRU — et ont commencé à expulser les agents de renseignement russes stationnés à Prague.

"Prague est une station clé pour [le renseignement russe] parce qu'elle a un gouvernement semi-amical et que sa situation centrale au sein de l'Union européenne en fait un excellent centre logistique pour les opérations", a déclaré à Insider un responsable du renseignement en Europe centrale (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les 15 pays qui respectent le moins la liberté de la presse selon RSF
Les experts se demandent si le masque à l'extérieur est véritablement utile
Annuler les Jeux olympiques de Tokyo est toujours une 'option' selon un haut fonctionnaire japonais
Jean Castex annonce la suspension 'jusqu'à nouvel ordre' des vols entre le Brésil et la France
Fermeture des écoles, déplacements limités, télétravail... Les annonces d'Emmanuel Macron