La bourse ferme dans 7 h 7 min
  • CAC 40

    6 154,75
    +81,40 (+1,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 594,75
    +61,58 (+1,74 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0583
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 836,80
    +6,50 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    20 204,42
    -187,65 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    466,46
    +12,56 (+2,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,78
    +0,16 (+0,15 %)
     
  • DAX

    13 366,38
    +248,25 (+1,89 %)
     
  • FTSE 100

    7 280,16
    +71,35 (+0,99 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 201,08
    +482,02 (+2,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2314
    +0,0044 (+0,36 %)
     

Pourquoi Guerlain se pique d'intérêt pour les abeilles

La parfumerie de luxe a donné carte blanche à la photographe féministe Charlotte Abramow pour immortaliser son programme de soutien aux apicultrices. A voir jusqu'au 22 juillet, 68 avenue des Champs-Elysées à Paris.

C’est une très jolie photographie en noir et blanc. On y voit cinq jeunes femmes assises dans une clairière, habillées de combinaisons blanches. Des spationautes ? Non, des apicultrices. Le cliché signé de la photographe Charlotte Abramow donne une impression de complicité entre ces femmes en costumes de travail, juste éclairées par les rayons de soleil. C’est chaleureux, souriant et pourtant toutes sont habillées du même uniforme nébuleux qui floute les silhouettes et égalise les personnes. Leurs vêtements ne donnent aucune information sur leur milieu culturel ou leur pouvoir d’achat. Pas de robes, pas de bijoux, pas de maquillage, aucun des attributs culturels de la féminité… et pourtant une féminité tranquille mais triomphante, presque militante se dégage de cette photo.

Lire aussi

On a l’impression qu’elles font une pause pendant leur journée de travail. On parle beaucoup de sororité de nos jours, cette solidarité entre femmes qui s’épaulent et se cooptent dans une société et des organisations où les hommes n’ont pas l’habitude de leur céder les postes de décision. En voilà sans doute une expression assez parfaite même si l’on sait bien que les combats à mener aujourd’hui ont rarement lieu dans un climat aussi bienveillant que ce sous-bois paradisiaque.

Le parallèle est évident avec la société des abeilles, où les femmes collaborent sans concurrence dans le seul but de protéger l’espèce, en préparant le miel qui permettra de passer l’hiver. D’ailleurs, Charlotte Abramow a ajouté un indice très évident de cette référence en disposant sur sa photo, des petites abeilles en or, reliées par un fil d’or. Une concession faite au monde du luxe pour souligner sans doute le côté précieux de cette scène. La composition en 3D devient ainsi une œuvre unique au message clair et surtout très cohérent avec l’opération Women for Bees (des femmes pour les abeilles) initiée par l’Unesco, la Maison Guerlain et l’Observatoire français d’apidologie (OFA).

"Piquées" de Charlotte A[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles