La bourse ferme dans 5 h 15 min
  • CAC 40

    6 565,81
    +11,95 (+0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 783,58
    +6,77 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0204
    -0,0053 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 795,60
    -19,90 (-1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    23 683,77
    -702,43 (-2,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,60
    +2,32 (+0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,16
    -3,93 (-4,27 %)
     
  • DAX

    13 807,08
    +11,23 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 501,10
    +0,21 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2068
    -0,0071 (-0,59 %)
     

Pourquoi le groupe Beaumanoir veut racheter Sarenza auprès de Monoprix

Stéphane Lagoutte/ M.Y.O.P, pour Challenges

Le groupe Beaumanoir confirme ce jeudi 28 juillet être entré en négociations exclusives avec Monoprix pour racheter le site français d'e-commerce spécialisé dans la vente de chaussures et de vêtements, Sarenza.

En pleine crise du textile, l'empire malouin de prêt-à-porter Beaumanoir n'en finit pas de s'étendre. Après avoir racheté Morgan en 2011, La Halle en 2020 et Caroll en 2021, le groupe fondé en 1981 par a annoncé ce jeudi 28 juillet être entré en négociations exclusives avec Monoprix pour le rachat du principal site français de ventes de chaussures et de vêtements, Sarenza. Le montant de ce potentiel rachat n'a pas été communiqué.

En trois ans, l'entreprise familiale a doublé son chiffre d'affaires pour atteindre 2 milliards d'euros. Leader français du prêt-à-porter accessible avec également à son actif les marques malouines Bréal, Bonobo et Cache Cache qui pèsent 800 millions d'euros, le groupe Beaumanoir compte à ce jour 13.000 employés à travers le monde. Si son siège social reste à Saint-Malo, port d'attache de la famille Beaumanoir, il vient d'inaugurer ses nouveaux bureaux parisiens à Bercy, pour regrouper les collaborateurs de Morgan, La Halle et Caroll. Avec le rachat de Sarenza, le groupe malouin franchit une étape supplémentaire en consolidant la stratégie digitale et omnicanale du groupe. Alors qu'aujourd'hui, les ventes en ligne représentent un peu plus de 150 millions d'euros, affiche Roland Beaumanoir.

Lire aussi

Faire grossir la part du digital à 25%

En effet, pour Jérôme Drianno, CEO de Beaumanoir, "ce rapprochement contribuerait à la transformation digitale du groupe Beaumanoir initiée depuis de nombreuses années". L'objectif pour le groupe est clair: faire grossir la part du digital à 25% du chiffre d'affaires, contre 75% pour les ventes physiques. "De par sa forte notoriété et son expertise, Sarenza viendrait renforcer notre activité de distribution et d'e-commerce, poursuit Jérôme Drianno. Sarenza bénéficierait de toutes les expertises du groupe pour s'imposer comme la principale market place lifestyle française". Roland Beaumanoir précise: "Ce nouvel investissement est en parfaite lignée avec la stratégie de diversification et les projets struc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles