La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 627,91
    -71,57 (-0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Pourquoi la grande pénurie de salariés va encore durer

EDITORIAL. Défis d'un monde en pénurie. (7/10). Au-delà du vif rebond de l'économie en 2021, les conditions de travail dans certains secteurs et l'inversion de la courbe démographique alimentent le phénomène des postes vacants.

Les pénuries de main-d'œuvre frappent l'Hexagone avec un peu plus de force qu'ailleurs. Selon la grande enquête annuelle de Pôle emploi, intitulée besoins en main-d'œuvre, 57,9% des projets de recrutement ont été jugés difficiles par les entreprises en 2022. Soit 13 points de plus qu'en 2021! Mais ce boom n'a rien de mystérieux.

Pendant la crise sanitaire, le gouvernement a ouvert en grand les vannes de l'activité partielle, un dispositif ancien mais qui a été remanié pour sauver des milliers d'emplois. Or quand les contraintes sanitaires ont été levées en 2021, l'économie a redémarré avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 7% cette même année. Conséquence, les entreprises ont recommencé à investir, avec à la clé des projets d'embauches en cascade.

Création d'emplois

Un chiffre prouve le dynamisme de la job machine française: selon l'Insee, plus d'1,5 million d'emplois ont été créés depuis le début 2020. Cette situation inédite bénéficie à plein aux salariés français qui en profitent pour changer de travail en négociant au passage des hausses de salaire. D'où une augmentation significative des postes vacants.

Mais il y a aussi des raisons plus structurelles pour expliquer cette grande pénurie. A commencer par la problématique des mauvaises conditions de travail dans certains secteurs en tension et aux métiers peu qualifiés comme dans l'hôtellerie-restauration, les aides-soignants ou encore le bâtiment. Horaires décalés, bas salaires… La dureté de ces métiers a contribué à un exode de salariés.

Lire aussiComment la crise sanitaire a profondément changé le rapport au travail

Ce qui a obligé les entreprises et les branches professionnelles à faire de gros efforts en 2022 pour améliorer les conditions de travail et surtout revaloriser les salaires. Sans pour autant résoudre totalement le problème. Il y a, en outre, une demande croissante des entreprises pour des profils très techniques, relativement rares, sous l'effet de la digitalisation des services e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi