Pourquoi les GAFA minent en réalité le bénéfice des révolutions technologiques

AFP - DENIS CHARLET

EDITORIAL - La révolution des technologies de l'information et de la communication (TIC) aurait favorisé l'hégémonie des "superstars", en particulier Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Mais in fine, la saturation du marché décourage l'entrée d'entreprises innovantes.

Dans sa chronique de la semaine dernière, Paul Krugman s'interrogeait sur l'absence apparente d'effet engendré par la révolution d'Internet sur la croissance de la productivité aux Etats-Unis, sans pleinement l'expliquer. Comment percer le mystère? Différentes raisons ont pourtant été avancées ces dernières années.

1. La baisse de la productivité de la recherche

Une première tentative évoquait un lien avec une baisse séculaire de la productivité de la recherche: il faudrait de plus en plus de chercheurs pour atteindre un certain niveau de croissance de la productivité ou un certain volume d'innovations. Ainsi, le nombre d'experts nécessaires pour doubler la densité des puces dans les transistors est aujourd'hui plus de 18 fois supérieur au nombre requis au début des années 1970.

Cependant, cette explication ignore le fait qu'au-delà de l'augmentation de leur densité en transistors, les nouvelles puces sont moins coûteuses que les anciennes et peuvent accomplir davantage de tâches. Donc il n'y a pas vraiment eu de baisse de la productivité de la recherche.

3. La croissance de la productivité sous-estimée

Une deuxième hypothèse énonce que l'on ne sait pas bien mesurer la croissance de la productivité. De fait, des études récentes ont fait état d'une sous-estimation structurelle de la croissance de la productivité par les instituts de statistique, de l'ordre de 0,7% par an. Mais le phénomène ne s'est pas aggravé depuis le début des années 2000.

4. La révolution des technologies de l'information (TIC)

A nos yeux, l'explication la plus convaincante est plutôt que la révolution des technologies de l'information et de la communication - les TIC - a favorisé l'hégémonie d'entreprises dites "superstars", en particulier les Gafam: Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft. Ces sociétés avaient mis en place des modèles de management et des processus logistiques très performants mais également difficiles à copier par les autres firmes.

Survient alors la révolution des TIC, qui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi