Marchés français ouverture 1 h 19 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1906
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 734,92
    -363,37 (-1,25 %)
     
  • BTC-EUR

    42 473,21
    +775,31 (+1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 022,78
    +79,60 (+8,44 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Pourquoi Free est prêt à perdre ses droits sur la Ligue 1

·2 min de lecture

Silencieux depuis le début des soubresauts des diffuseurs de la Ligue 1, l'opérateur télécom veut aussi revoir ses obligations à la baisse. Ou tout simplement remettre sur le marché son lot qui trouve difficilement preneur.

Semaine après semaine, la saison 2020/2021 de Ligue 1 ressemble à un parcours d'obstacles pour la Ligue de football professionnel (LFP). Après , et l'arrêt de sa chaîne Telefoot, pour les droits du championnat, la fin de saison récupérée par Canal + et les procédures judiciaires avec la chaîne cryptée alliée à beIN Sports, c'est désormais l'opérateur télécom Free qui entre dans la danse.

Révélé par L'Equipe, l'opérateur a écrit à la LFP la semaine dernière pour demander une ristourne sur le lot dont dispose l'opérateur, les droits de diffusion en quasi direct de 30 minutes sur les mobiles. L'information nous a été confirmée. L'opérateur règle pour l’instant 41,8 millions d’euros par saison. "Free veut une équité par rapport aux autres diffuseurs affirme un proche du dossier. Soit une baisse de la valeur du lot, soit un nouvel appel d’offres dans lequel le lot serait rendu. L'opérateur considère que la Ligue 1 a moins de visibilité que d'habitude cette année à cause de Mediapro." La LFP a rejeté les requêtes de Free. L'opérateur ne devrait pas en rester là, estimant qu'il est le seul à ne pas avoir jeté de l'huile sur le feu alors que Mediapro avait arrêté ses paiements et Canal + laissé plané le doute sur ses intentions.

Mauvais résultats

Le noeud du problème pour Free demeure que son application Free Ligue 1 Uber Eats n'arrive pas à sortir de l'anonymat. Si Free se borne à affirmer qu'elle a été téléchargée 600.000 fois sur smartphones depuis le début de saison, la tendance ne serait pas vraiment positive. D'après Médiamétrie, en septembre l'application rassemblait 400.000 visiteurs uniques, mais seulement 301.000 en novembre et même 212.000 en décembre. Cette audience poussive a d'ailleurs conduit Free à laisser l'application gratuite au moins jusqu'à la fin de saison. "Nous sommes heureux de l’adhésion des utilisateurs à ce mode de consommation, assez nouveau répond Frédéric Goyon, responsable du projet pour Free. Il était sous-exploité par beIN Sports dans le p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi