La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 939,53
    -118,99 (-0,34 %)
     
  • Nasdaq

    14 715,19
    +54,61 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1818
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 556,27
    +1 356,28 (+4,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    931,41
    +1,48 (+0,16 %)
     
  • S&P 500

    4 394,90
    -6,56 (-0,15 %)
     

Pourquoi François-Henri Pinault s’engage contre les violences faites aux femmes

·2 min de lecture

A l’ouverture du Forum Génération Egalité, le PDG de Kering a annoncé que la Fondation du géant du luxe financera au côté de l’Etat quinze nouvelles Maisons des femmes, sur le modèle de celle créée en 2016 à Saint-Denis par Ghada Hatem.

"Pendant la crise déclenchée par le Covid-19, les violences contre les femmes se sont aggravées", a martelé , mercredi 30 juin, lors de la cérémonie d’ouverture du Forum Génération Egalité, au Carrousel du Louvre. Un événement présidé par Emmanuel Macron et animé par Elisabeth Moreno, la ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances. L’occasion pour le PDG de Kering (Gucci, Saint Laurent, Balenciaga…), seul dirigeant français du secteur privé invité à prendre la parole, de présenter les nouveaux engagements de son groupe. Après avoir été le premier partenaire à soutenir la Maison des femmes de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), créée en 2016 par Ghada Hatem, la Fondation Kering s’est engagée à financer, à hauteur de 5 millions d’euros sur cinq ans, la création de 15 nouvelles structures d’accueil en France.

"Ces violences touchent tout le monde, qui que vous soyez"

"Souvent, c’est une question de vie ou de mort", rappelle , qui souligne que les appels au 3919, le numéro d’appel national d’aide aux femmes victimes de violences, ont triplé pendant la pandémie. Les chiffres étaient déjà très élevés avant la crise sanitaire : en 2019, selon l’Insee et l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), 220.000 femmes âgées de 18 à 45 ans ont été victimes de violences "au sein du ménage" - et plus de 450.000 "hors ménage". Bien qu’en légère baisse en 2020, les féminicides se chiffrent à plus de 100 femmes tuées par leur conjoint. "Ces violences touchent tout le monde, remarque la ministre, toute la population française, qui que vous soyez."

Lire aussi

Comment accueillir les femmes en détresse ? Le modèle développé à Saint-Denis par Ghada Hatem "a fait la démonstration de (s)a pertinence (…) pour permettre aux femmes de s’extraire du cycle des violences et de se reconstruire", résume François-Henri Pinault. En 2021, à l’initiative de la gynécologue-obstétricienne franco-libanaise, l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles