La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 081,28
    -119,39 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 897,61
    -154,73 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2042
    +0,0062 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 279,59
    +57,76 (+0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 262,11
    -36,84 (-2,84 %)
     
  • S&P 500

    4 161,50
    -23,97 (-0,57 %)
     

Pourquoi les Français redeviennent pro-nucléaires

·2 min de lecture

EDITO - Dix ans après Fukushima, 59 % des Français se déclarent favorables au nucléaire. Un basculement de l'opinion, lié à la priorité donnée à la lutte contre les émissions de CO2, sur lequel l'exécutif n'a pas voulu parier.

Dix ans , le basculement est impressionnant : les Français sont redevenus pro-nucléaires, selon le sondage Odoxa-Aviva pour Challenges et BFM Business que nous publions ce jeudi 11 mars, alors qu’ils étaient passés majoritairement dans le camp des sceptiques (voir ci-dessous). La prise en compte de l’atout nucléaire pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre semble enfin jouer. Car la bataille contre le réchauffement climatique est bien devenue le premier objectif d’une politique énergétique, dépassant même la nécessité de développer les énergies renouvelables. Du coup, avec sa production d’électricité quasiment décarbonée, le nucléaire apparaît désormais pour les Français presque autant comme une opportunité que comme une menace pour l’environnement. Révolution de pensée totale, qui permet à cette énergie de retrouver les faveurs de l’opinion : 59 % des Français y sont favorables, en progression de douze points en trente mois !

« Les Français rebasculent en faveur du nucléaire », constate le président d’Odoxa, Gaël Sliman, à la lecture de notre sondage Odoxa-Aviva pour Challenges et BFM Business. Lutter contre le réchauffement climatique est en effet devenu le premier objectif d’une politique énergétique et, avec sa production d’électricité quasiment décarbonée, le nucléaire apparaît désormais presque autant comme une opportunité que comme une menace pour l’environnement. Révolution de pensée totale, qui permet à cette énergie de retrouver les faveurs de l’opinion : 59 % des Français y sont favorables, en progression de douze points en trente mois !

Ce constat fait regretter l’absence de courage de l’exécutif sur ce sujet tabou : non seulement Emmanuel Macron pour s’assurer la "prise de guerre" de Nicolas Hulot, avec le succès que l’on sait ; mais pour ne pas envenimer les débats de la Convention citoyenne sur le climat, il a sorti la question du nucléaire de son ordre du jour, là encore en en retirant des dividendes politiques bien incertains.

Pou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi