La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 609,64
    -109,85 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Pourquoi les Français optent pour le crédit d’impôt en temps réel, un an après ses débuts

Westend61 / Getty Images

Même s’il doit encore monter en puissance, le service d’avance immédiate de crédit d’impôt des Urssaf affiche un bon démarrage un an après avoir été mis en place. À ce jour, plus de 466.000 ménages - 246.000 particuliers employeurs* et 220.000 clients d’entreprises - ont souscrit ce nouveau dispositif, selon l’organisme public. Une innovation technique qui poursuit un objectif simple : mettre fin, pour les familles, au décalage d’une année entre le paiement d’une prestation de service à la personne (entretien de la maison, petits travaux de jardinage et de bricolage, soutien scolaire, livraison de courses ou de linge à domicile, ou encore garde d’enfants de plus de 6 ans) et la perception du crédit d’impôt afférent.

Depuis janvier 2022, les particuliers employeurs - qui ont recours à un salarié en direct via la plateforme Cesu - bénéficient de la prise en compte “en temps réel” de leur crédit d’impôt service à la personne (CGI. art.199 sexdecies). Pour rappel, ce mécanisme prévoit la prise en charge par l’État de 50% des sommes engagées dans la limite d’un plafond de dépenses de 12.000 euros par an, éventuellement majoré (jusqu’à 20.000 euros par an pour les personnes handicapées). Concrètement, les particuliers employeurs n’ont plus qu’à acquitter chaque mois, au moment de la déclaration des heures travaillées par leur salarié, un reste à charge qui correspond à 50% du coût de l’emploi (salaire et cotisations sociales). Si vous souhaitez enclencher le mécanisme, cela se passe (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Assurance vie : le joli rendement 2022 du fonds euros de la MACSF
Assurance vie : comparatif, fiscalité, succession, taux en 2022
Assurance auto : les tarifs moyens dans votre département, selon votre profil
Mutuelles : le prix des complémentaires santé va bondir en 2023
BNP, LCL, Société générale... Les banques les plus chères en 2023