La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +3,40 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    26 894,49
    -13,97 (-0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Pourquoi la foodtech Frichti va être rachetée par l'allemand Gorillas

·2 min de lecture

La start-up Frichti créée en 2015 par Julia Bijaoui et Quentin Vacher est sur le point d'être rachetée par l'allemand Gorillas, spécialiste du Quick commerce. Les patrons des deux entreprises ont expliqué les dessous du deal à Challenges.

C'est un chapitre de plus de six ans qui se clôt, une décision lourde de sens qui vient d'être prise: comme de nombreux entrepreneurs avant eux, Julia Bijaoui et Quentin Vacher, les co-fondateurs de , ont finalement décidé de vendre leur entreprise créée en 2015. Ce lundi 24 janvier, le couple à la ville comme en affaires a annoncé qu'il va céder 100% du capital de sa foodtech à l'allemand Gorillas, spécialiste de la livraison de courses en 10 minutes. L'opération devrait être conclue d'ici un ou deux mois. "C'est surtout une fusion", assure Julia Bijaoui. "Nous ne le voyons pas comme une vente, un exit. Nous allons développer des briques de Frichti dans plein de pays, un nouveau chapitre qui nous excite énormément!" Loin de quitter le navire donc -du moins pas dans l'immédiat-, le duo va s'associer à Kağan Sümer, le fondateur de Gorillas pour créer un champion européen du Quick Commerce.

Lire aussi

Ce segment est tout récent. Et déjà, en pleine explosion. En l'espace d'un an seulement, une flopée de start-up nées en Allemagne, en Turquie ou encore au Royaume-Uni ont débarqué à Paris avec une promesse inédite: livrer aux habitants de la capitale leurs courses en 10 minutes seulement, et à prix intéressants. En pleine crise sanitaire, et alors que le pouvoir d'achat est au coeur de toutes les préoccupations, l'argument a fait mouche. Surtout que pour inciter les badauds à télécharger leur appli, les Gorillas, Cajoo et autres Dija ont fait pleuvoir les réductions, les coupons et les flyers de promotions. Ils sont arrivés avec des moyens colossaux, soutenus par des investisseurs aux poches profondes, dans un contexte de liquidités abondantes. La preuve? A l'heure de souffler sa seconde bougie, et alors qu'il n'affiche que 10 mois de présence dans l'Hexagone, Gorillas vaut déjà 3 milliards de dollars.

Le quick commerce, opportunité ou nécessité?

Face à ce tsunami, les fondateurs de Frichti ont vite fait le point. Et se sont posé une question aussi simple que cruciale: [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles