La bourse ferme dans 17 min
  • CAC 40

    7 127,82
    -106,12 (-1,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 202,56
    -55,42 (-1,30 %)
     
  • Dow Jones

    33 822,47
    -103,54 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0733
    -0,0064 (-0,59 %)
     
  • Gold future

    1 878,80
    +2,20 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 514,46
    -198,87 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    530,44
    +5,31 (+1,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,26
    -1,13 (-1,54 %)
     
  • DAX

    15 344,15
    -132,28 (-0,85 %)
     
  • FTSE 100

    7 832,00
    -69,80 (-0,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 921,21
    -85,75 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 113,51
    -22,97 (-0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,65
    +184,19 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    21 222,16
    -438,31 (-2,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2009
    -0,0047 (-0,39 %)
     

Pourquoi la fin du zéro Covid en Chine est la preuve que nos vieilles démocraties fonctionnent encore

Noel Celis / AFP

EDITORIAL. Avec la fin de sa politique du zéro Covid amorcée en décembre et entérinée dimanche 8 janvier par la levée des quarantaines, l'aura de la Chine en a pris un coup. A l'inverse, nos vieilles démocraties, si décriées, ont une nouvelle fois prouvé qu'elles étaient moins inefficaces, même en cas de crise.

On déplore souvent la lenteur de nos démocraties. Trop de débats, de procédures, de votes, qui prennent trop de temps pour être efficaces en cas d'urgence. On en viendrait presque à envier les dictatures. Souvenez-vous, il y a trois ans: beaucoup, même dans nos pays, admiraient la promptitude de l'Etat chinois à décréter et appliquer la politique dite zéro Covid.

Et voilà le même Etat, dirigé par le même autocrate, qui se lance, trois ans plus tard, dans une politique rigoureusement inverse, celle de l'immunisation collective sauvage! On est passé de "protéger la vie avant tout" à "l'économie avant tout", et de l'Etat autoritairement protecteur à "chacun prend soin de soi", donc se débrouille comme il peut. C'est passer d'un extrême à l'autre.

Comment expliquer ce brutal changement de ligne?

Une telle volte-face prêterait à sourire, si les victimes n'étaient si nombreuses (la commission chinoise de santé parle de 37 millions d'infections quotidiennes, certains experts s'attendent à 1 million de morts dans les mois qui viennent).

Comment expliquer ce brutal changement de ligne? D'abord, selon toute vraisemblance, par les protestations de plus en plus indignées des Chinois eux-mêmes. Que des milliers de manifestants aient osé réclamer la fin du confinement, et la démission du "dictateur Xi Jinping", c'est un fait politique majeur, sans doute le plus important, dans ce registre, depuis les manifestations de la place Tian'anmen, en 1989.

A quoi s'ajoute le coût économique considérable du zéro Covid, et spécialement des confinements à répétition, dans un pays qui a besoin de croissance et d'exportations pour acheter la paix sociale et politique. Le pouvoir de Xi Jinping était-il menacé par la rue ou, plus vraisemblablement, au sein du Bureau politique? Difficile à dire, tant les informations sont tronquées ou font défaut.

Nos démocraties fonctionnent, surtout en tant de crise

Toujours est-il que l'aura de la Chine en a pris un coup, et que nos vieilles démocraties, si d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi