La bourse ferme dans 47 min
  • CAC 40

    6 663,68
    +3,09 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 928,43
    +7,53 (+0,19 %)
     
  • Dow Jones

    33 831,43
    +233,51 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,0543
    +0,0029 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 806,10
    +8,10 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    16 067,68
    -9,48 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    398,57
    +3,88 (+0,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,91
    +0,90 (+1,25 %)
     
  • DAX

    14 292,67
    +31,48 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 479,69
    -9,50 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    11 087,58
    +129,03 (+1,18 %)
     
  • S&P 500

    3 965,32
    +31,40 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2226
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Pourquoi il faut vite revenir à une IV République... mais sans la proportionnelle intégrale

AFP/Archives - Christophe ARCHAMBAULT

EDITO - Croissance annuelle de 5 à 7%, redressement de l'industrie, modernisation de l'agriculture, création d'EDF, CEA, Sécurité sociale, troisième semaine de congés payés, salaire minimum... la IVe république n'était pas si mauvaise que ses détracteurs le clament, toujours mieux que la Ve République. Vivement la VIème.

Un président sans majorité, qui émet le vœu de nouer une alliance avec LR, un Parlement en ébullition, un gouvernement menacé par des motions de censure en rafale… Alors que la Ve République se meurt, asphyxiée par trop de verticalité, ses défenseurs brandissent l'épouvantail absolu: le retour à la IVe , synonyme d'instabilité, d'impuissance, de combinaisons partisanes. L'horreur absolue.

La IVe République instable, impuissante et partisane, vraiment?

Cette argumentation, qui puise ses racines dans la tradition gaulliste - Charles de Gaulle s'est toujours opposé à la Constitution de 1946 et a contribué, de toutes les façons possibles, à déstabiliser le régime -, est à la fois inexacte et stérile. Certes, de 1946 à 1958, la France a connu dix-huit gouvernements. Mais en dépit de cette instabilité, le bilan de ce régime est spectaculaire sur le plan économique et social.

Croissance annuelle de 5 à 7%, redressement de l'industrie, modernisation de l'agriculture, créations des Charbonnages de France, de GDF, d'EDF, programme spatial, lancement du nucléaire civil et militaire avec la création du CEA, plan autoroutier, déploiement de la Sécurité sociale, troisième semaine de congés payés, salaire minimum, début de la politique européenne commune avec la Ceca, constructions du paquebot France, des chasseurs Mystère IV, du premier calculateur Bull… La IVe n'était pas impotente et brandir la menace de son retour sonne comme un aveu de faiblesse.

Et si nous étions sous une IV République?

Ce message, qui laisse indifférent le grand public, est uniquement destiné à LR. L'exécutif tente de mettre le parti néogaulliste devant ses responsabilités en l'exhortant à ne pas laisser s'installer l'instabilité si décriée par le général de Gaulle. Mais n'aurait-il pas mieux valu une bonne discussion franche en début de mandat? D'ailleurs, imaginons une seconde que nous soyons sous la IVe République.

Le Premier ministre (on disait président du Conseil à l'époque) n'aurait pu être nommé qu'[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi