La bourse ferme dans 2 h 30 min
  • CAC 40

    5 804,17
    +6,19 (+0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 707,43
    +1,44 (+0,04 %)
     
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2217
    +0,0049 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 783,20
    -14,70 (-0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    42 023,03
    +122,23 (+0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 025,89
    +31,23 (+3,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,30
    +0,08 (+0,13 %)
     
  • DAX

    13 975,19
    -0,81 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    6 685,69
    +26,72 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    +355,93 (+1,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,4145
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Pourquoi Facebook a supprimé les publications des médias australiens

·2 min de lecture

Mark Zuckerberg a déclaré une guerre sans précédent à l'Australie. Le gouvernement australien a réagi avec colère jeudi 18 février face au blocage de nombreux contenus d'actualité par Facebook dans le pays, en représailles contre un projet de loi qui entend forcer le réseau social à rémunérer les médias. Jeudi matin, les utilisateurs australiens de Facebook ne pouvaient plus consulter les liens d'informations provenant de médias locaux ou internationaux et les personnes vivant à l'étranger n'avaient plus accès aux informations australiennes.

Le ministre australien des Finances, Josh Frydenberg a qualifié la mesure de Facebook d'"inutile, brutale" qui va, selon lui, "nuire à sa réputation ici en Australie". Il a déclaré que son gouvernement demeure "résolument déterminé" à mettre en oeuvre son projet de loi destiné à contraindre les plateformes à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus. Ce projet a été adopté la semaine dernière par la Chambre des représentants et est désormais devant le Sénat.

À lire aussi — En Australie, Google s'adresse directement aux internautes pour dénoncer un projet du gouvernement

"Ce que les événements d'aujourd'hui confirment pour tous les Australiens, c'est la position dominante de ces géants dans notre économie et le paysage numérique", a-t-il ajouté, quelques heures seulement après qu'il eut affirmé, sur Twitter, avoir eu une "discussion constructive" avec le PDG de Facebook Mark Zuckerberg.

Plusieurs pages Facebook officielles de services de secours servant à alerter la population en cas de feux de brousse, de cyclone ou encore d'épidémie ont cessé de fonctionner.

Un porte-parole de Facebook a affirmé que les pages officielles du gouvernement "ne devraient pas être affectées" par les mesures de rétorsion, et a promis le rétablissement de toutes les pages qui ont été "affectées par inadvertance". D'autres sites du pays ont également été affectés par cette mesure et leur fonctionnement redevenait normal au fil des heures.

La (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Congrès américain va interroger les patrons de Facebook, Google et Twitter sur la désinformation
Une intelligence artificielle parvient à détecter les émotions humaines grâce aux ondes radio
Emmanuel Macron promet 1Md€ pour assurer la cybersécurité des sites sensibles
L'ADN le plus vieux au monde découvert sur des dents de mammouth
Cette startup espagnole propose des voyages spatiaux en ballon d'hélium