La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 861,29
    -50,28 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Pourquoi Emmanuel Macron s'est laissé séduire par l'hydrogène

HORS-SERIE - A la fin de l'année dernière, le président de la République a réaffirmé son soutien à l'hydrogène. Ce dernier permet en effet une réduction importante des émissions de CO2 dans les transports sur longue distance ou l'industrie, le développement d'une filière prometteuse et laisse même entrevoir la souveraineté énergétique.

Il y a un an et demi, Emmanuel Macron surprenait le petit monde de l'énergie en annonçant de la filière hydrogène de 7 milliards d'euros dans la foulée d'une annonce similaire faite par l'Allemagne. Jusque-là, le gouvernement, ses multiples agences et organismes, et les entreprises publiques, dont RTE, considéraient que l'hydrogène ne présentait à peu près aucun intérêt. Depuis, les initiatives, projets et annonces d'alliances se sont multipliés pour faire naître une filière et construire un écosystème pérenne… ce qui n'est pas une mince affaire.

Après avoir également changé d'avis subitement sur l'énergie nucléaire et annoncé il y a quelques mois une relance de la construction de réacteurs en France, Emmanuel Macron n'a cessé d'apporter un soutien appuyé et permanent à l'hydrogène. Et ce n'est pas seulement le zèle du nouveau converti. En fait, l'hydrogène vert ou décarboné apporte en théorie une solution presque idéale au problème politique de la transition. Il est d'abord aujourd'hui le seul vecteur d'énergie "propre" qui puisse se substituer aux carburants fossiles dans le transport sur longue distance (terrestre, maritime, aérien), dans l'industrie et même dans la chaleur…

"Pour l'industrie, pour l'écologie et pour la souveraineté"

"L'hydrogène décarboné doit permettre la croissance verte du XXIe siècle" , a expliqué à la fin de l'année dernière le président de la République qui voit avec cette molécule le moyen de mener de front la reconquête industrielle et la bataille climatique. Il en a profité pour allonger de 1,9 milliard d'euros l'aide publique consacrée à cette filière dans le cadre du plan d'investissement France 2030. Et le chef de l'Etat a expliqué pourquoi: "C'est une bataille pour l'industrie, pour l'écologie et pour la souveraineté." Remplaçant le pétrole ou le charbon, l'hydrogène vert va permettre à l'industrie lourde de réduire ses émissions de CO2 et de "réconcilier l'aventure industrielle, la croissance, avec la décarbonation de nos économie[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles