La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 122,00
    -102,46 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Pourquoi Emmanuel Macron est en Espagne pendant la grève contre la réforme des retraites

Bloomberg / Getty Images

Alors que des centaines de milliers de personnes sont attendues dans la rue ce jeudi 19 janvier pour manifester contre le projet de réforme des retraites du Gouvernement, Emmanuel Macron et 11 de ses ministres, parmi lesquels Bruno Le Maire, Gérald Darmanin ou encore Clément Beaune, sont au même moment en Espagne pour sceller l'amitié franco-espagnole. Le président français a été accueilli vers 10 heures par Pedro Sanchez au Musée national d'art de Catalogne, à Barcelone, où les deux dirigeants devaient avoir un tête-à-tête avant de signer en grande pompe un "traité d'amitié et de coopération". Un texte qui prévoit, dans le détail, un renforcement de la relation bilatérale sur les questions migratoires, de défense, d'énergie ou de jeunesse.

Hasard du calendrier, le chef de l'État français sera toute la journée dans la métropole catalane au moment même où, en France, débutent les manifestations et grèves potentiellement massives contre sa réforme des retraites. Discret ces derniers jours sur la grande réforme de son second mandat, il pourrait devoir commenter cette mobilisation sociale durant sa conférence de presse commune avec le chef du gouvernement espagnol, ou lors d'un discours prévu devant la communauté française.

Un déplacement à l'étranger qui a bien du mal à passer dans l'opposition. "Vous remarquerez que sur les gilets jaunes, c'était pareil. C’était Bernardo dans Zorro, on ne l’entendait plus. C'est super méprisant. Mais bon, je ne vais pas faire le mec qui tombe de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

1.500 dollars et 15 rendez-vous galants, l'étonnant lot mis en jeu par un bijoutier américain
Quel est ce jeu de société accusé de racisme ?
DIRECT - Grève du 19 janvier contre la réforme des retraites : une nouvelle mobilisation prévue le 31 janvier
Santé : faute d'accord, les syndicats de médecins libéraux claquent la porte à l'Assurance maladie
Transports : Pécresse veut réécrire la loi sur le service minimum