Marchés français ouverture 2 h 59 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 492,05
    +168,71 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1774
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 772,47
    +104,62 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    40 760,57
    -26,02 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 226,16
    -7,13 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Pourquoi Emmanuel Macron a choisi Xavier Bertrand comme adversaire

·2 min de lecture

EDITO - Emmanuel Macron s'est exprimé pour clore le Beauvau de la sécurité depuis Roubaix, fief de Xavier Bertrand. Résultat: un nouveau dialogue républicain et sec entre les deux hommes.

Emmanuel Macron aurait-il choisi son adversaire… de droite? La prédilection qu’il affiche pour la région des Hauts-de-France met sans conteste en valeur son président, Xavier Bertrand qui profite évidemment de ses visites répétées pour installer ce duel avec le Président. Lequel ne distingue pas de la même façon , la patronne de l’Ile France, qu’il ignore carrément. Les "pécressistes" s’en froissent, les "bertrandistes" s’en réjouissent: "Xavier, à chaque confrontation tient tête, et donc pour son électorat sort gagnant". Merci Macron!

Lire aussi

On se souvient par exemple de ce tête-à-tête "minéral" et musclé à la fois, lors de la cérémonie d’. Le chef de l’Etat célébrait l’esprit de résistance français et, face à lui, Xavier Bertrand l’incarnait en restant obstinément masqué alors que toutes les personnalités régionales étaient instamment et fermement priées de se découvrir. Le préfet, les conseillers de l’Elysée insistaient… Le président de région, granitique, refusait de s’incliner. Il gardait le masque et dévoilait par là son ambition présidentielle. L’image de ce face-à-face installait sa détermination: le petit assureur de province tenait le choc face à la plus haute autorité, qui n’en gardait pas un bon souvenir. Au point d’envoyer contre ce président sortant une escadrille de ministres. Tous au tapis!

Nouvelle confrontation à Roubaix

Nonobstant cette déroute, et pour montrer qu’il ne faisait pas grand cas de ce "scrutin local", Emmanuel Macron se rendait le lendemain sur dans les Hauts-de-France du vainqueur. Façon de dire, "même pas mal". Pour renforcer les anti-Bertrand, il aurait pu choisir l’Ile-de-France où Valérie Pécresse l’avait emporté, ou l’Auvergne-Rhône Alpes de Laurent Wauquiez. Mais le match privilégié par l’Elysée paraissait bien celui-là: Macron contre Bertrand, qui à chaque visite s’emploie à camper le républicain respectueux sans doute, mais aussi le résistant farouche. Il s’agit pour l’opposant de sa Majesté de s’imposer comme tel face [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles