La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 507,70
    -1 146,89 (-3,51 %)
     
  • Nasdaq

    11 431,24
    -553,29 (-4,62 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0474
    -0,0081 (-0,76 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 978,40
    -982,63 (-3,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    655,31
    -15,37 (-2,29 %)
     
  • S&P 500

    3 927,37
    -161,48 (-3,95 %)
     

Pourquoi Elon Musk s’offre Twitter ?

·1 min de lecture

L’affaire aura duré des semaines mais, finalement, Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, deviendra propriétaire du réseau social Twitter. Le conseil d’administration a finalement accepté sa « dernière et meilleure offre » qui revient à un total d’environ 44 milliards de dollars (41 milliards d’euros).

Elon Musk se pose en défenseur de la liberté d’expression et a indiqué que son but n’était pas de gagner de l’argent. Il compte transformer Twitter en une entreprise privée et va racheter les actions au prix de 54,20 dollars, ce qui lui laisserait le champ libre pour imposer sa propre vision au réseau social et pour « libérer son énorme potentiel ».

Des changements pour le meilleur… et pour le pire ?

Le patron de Tesla souhaite « rendre Twitter meilleur que jamais en améliorant le produit avec de nouvelles fonctionnalités, en rendant les algorithmes libres pour augmenter la confiance, en débarrassant la plateforme des bots robots spameurs et en authentifiant tous les humains ». Toutefois, Elon Musk a par le passé été très critique envers la politique de Twitter en matière de liberté d’expression, et avait notamment indiqué que « Twitter devrait être très prudent avec les bannissements permanents » et qu’il préférait une suspension temporaire.

Cela signifie-t-il qu’il compte revenir sur l'exclusion de Trump ? Le principal concerné a déclaré à Fox News qu’il préfère dans tous les cas rester sur sa propre plateforme Truth. Difficile aussi de savoir quelle sera la politique d’Elon Musk en matière de désinformation et de propos haineux. Ce dernier point inquiète tout particulièrement les groupes de défense des droits humains. Il faudra attendre que l’achat soit finalisé d’ici quelques semaines ou mois pour voir comment cela se traduit concrètement.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles