La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 251,73
    -753,39 (-1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Pourquoi le durcissement par Bruxelles des normes auto va rendre les voitures élitistes

·2 min de lecture

Bruxelles concocte un très net durcissement des normes pour l'automobile. La Commission fera des propositions en juin. Mais la franche accélération de l'électrification va entraîner un net renchérissement des voitures neuves.

Bruxelles avait prévu en 2019 une réduction drastique des émissions de CO2 des entre 2021 et 2030, malgré la résistance de l’Allemagne. Mais ce scénario risque de bientôt voler en éclats. Car, dans leur zèle, les eurocrates songent clairement à durcir encore drastiquement ce scénario. Sous l’impulsion du Parlement, plusieurs nouveaux scénarii sont envisagés. C’est en juin 2021 que la Commission devrait annoncer ses propositions, qui devront être ratifiées par le Conseil des Etats membres. Beaucoup dépendra en fait du résultat des élections outre-Rhin cette année et de la place des Verts dans la future coalition qui devrait se mettre en place à Berlin.

Un "scénario envisageable porte sur une réduction des émissions de CO2 des voitures neuves jusqu’à -63% d’ici à 2030", explique un expert. Des contraintes presque deux fois plus dures que celles qui ont pourtant été actées par les Etats il y a deux ans… Cette réduction de 63% aurait pour but d’entraîner une électrification accélérée des véhicules. Le conseil en stratégie Bipe estime que, pour répondre à des réductions de CO2 de plus de 60%, il faudrait que les voitures électriques représentent 42% des ventes totales de voitures neuves à la fin de la décennie, les hybrides rechargeables 20% ! Soit 62% de véhicules électrifiés rechargeables.

Des prix de vente faramineux

Le hic de toutes ces normes contraignantes, c’est ! Car ces voitures électrifiées, que tous les écologistes autoproclamés encensent, sont archi-dispendieuses. Et ce, même en déduisant du tarif catalogue les super-bonus annoncés par Emmanuel Macron fin mai dernier – jusqu’à 7.000 euros, selon un calcul byzantin de l’administration française sur les électriques, qui passeront toutefois à 6.000 au 1er juillet ; 2.000 sur les hybrides rechargeables, réduits de 50% dans trois mois. Ces super-bonus aux frais du contribuable sont en effet insuffisants pour masquer l’énorme surcoût de ces modèles.

Une démarre en effet au catalogue à 32.700 euros (hors bonus)[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi