La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 272,54
    +518,39 (+1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Pourquoi le dossier médical partagé peine à séduire en France

·1 min de lecture

A 48 ans, Christel, secrétaire d’une société d’électriciens en Gironde, souffre d’une tumeur aux intestins. Son dernier passage aux urgences en mars 2020 l’a laissée dubitative. «J’ai beau avoir ouvert mon dossier médical partagé (DMP), je dois répéter sans cesse mes antécédents. Si je suis seule et inconsciente, comment les médecins sauront-ils que je suis allergique à la pénicilline?», s’inquiète-t-elle.

Christel n’est pas la seule à constater que cette plateforme, censée rendre accessible en un clic toutes les données de santé d’un patient, tourne à vide. Peu de médecins se sont saisis de l’outil. Et, de leur côté, 42% des Français n’en ont jamais entendu parler, selon un sondage BVA de juin 2019. Pour le moment, le DMP a séduit à peine 10 millions de Français, mais les comptes ne sont pas tous actifs. Près de quinze ans après son lancement officiel, le bilan n’est pas glorieux, en dépit des quelque 250 millions d’euros déjà investis.

À vrai dire, ce dossier médical partagé (ou «personnel» dans sa première version) est un enfant mal né. Mis sur les rails en 2004 par Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé de Jacques Chirac, il aurait dû démarrer en 2007 : l’État espérait alors économiser entre 6,5 et 7 milliards d’euros sur trois ans en évitant les examens redondants. Mais des désaccords sur les finalités du DMP ont une première fois bloqué le projet. Relancé en 2008, il est retombé à nouveau aux oubliettes en 2012. Seulement 158.000 dossiers numériques avaient alors été (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le cocktail de vaccins efficace contre le virus, annoncent plusieurs études
Un milliardaire chinois écope d'une très longue peine de prison
En Polynésie française, pas de pardon mais "une dette" exprimée par Emmanuel Macron
Écoles, collèges, lycées : les règles de fermeture de classe à la rentrée
Mauvaise surprise à venir pour certains contribuables, ça se corse sur l’île de beauté… Le flash éco du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles