La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 426,14
    -435,85 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Pourquoi dit-on « À la fin, c’est l’Allemagne qui gagne » ?

© FRANK HOERMANN/SVEN SIMON/SVEN SIMON/DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

Cette phrase a été prononcée il y a plus de trente ans par celui qui était l’époque le buteur de l’équipe d’Angleterre, Gary Lineker. Le 4 juillet 1990, à Turin, les Britanniques jouent en demi-finale de la Coupe du monde en Italie. Face à eux, l’Allemagne de l’Ouest, finaliste malheureuse de l’édition précédente au Mexique. Le match est disputé : les Allemands ouvrent la marque, les Anglais égalisent en fin de match par Lineker. La décision se fait aux tirs au but : deux Anglais ratent leur cible (Chris Waddle et Stuart Pearce) mais aucun Allemand n’échoue. La pilule est dure à avaler pour les Britanniques, qui ont tout donné. Gary Lineker s’exprime devant la presse à l’issue du match et a cet éclair de génie : « Football is a simple game ; 22 men chase a ball for 90 minutes and at the end Germany always win. » Ce qui donne en français : « Le football est jeu simple ; 22 hommes courent après un ballon pendant quatre-vingt-dix minutes et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne. » Depuis, sans qu’on sache vraiment pourquoi, la citation a été adaptée et on dit « le football est un sport qui se joue à 11 contre 11 et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne ».

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain  ici

À l’époque, l’Allemagne n’est pas imbattable mais est abonnée au très haut niveau : de 1982 à 1990, l’Allemagne de l’Ouest a joué trois finales de Coupe du monde. De 1972 à 1990, ce sont deux Coupes du monde remportées, deux deuxièmes places, deux Eur...


Lire la suite sur LeJDD