Publicité
La bourse ferme dans 8 h 26 min
  • CAC 40

    7 598,63
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 916,80
    +19,36 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 417,90
    +10,60 (+0,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 760,14
    -552,82 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 359,38
    -6,51 (-0,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,35
    +0,39 (+0,51 %)
     
  • DAX

    18 557,70
    +150,63 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    8 167,37
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 271,33
    -198,03 (-1,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2892
    -0,0017 (-0,13 %)
     

Pourquoi vous devriez réfléchir à deux fois avant de payer par carte bancaire

Pourquoi vous devriez réfléchir à deux fois avant de payer par carte bancaire

Depuis plusieurs années, les consommateurs ont pris l’habitude de régler leurs achats avec leur carte bancaire. Le paiement en liquide est aujourd’hui devenu l’exception. Toutefois, ce constat pourrait être remis en question selon une étude australienne relayée par La Dépêche. En effet, utiliser sa carte bancaire entraîne un surplus de dépenses par rapport aux paiements en espèces. Cette étude se base sur l’analyse de 71 articles examinant les habitudes de consommation dans 17 pays différents.

La morale est simple : payer par carte bancaire (ou autres systèmes comme Apple Pay) incite les consommateurs à moins regarder leur budget, probablement parce qu’il n’y a pas de représentation matérielle de la dépense. «Si rien n’est remis physiquement, il est facile de perdre le fil des dépenses», affirme Lachlan Schomburgk, chercheur en marketing à l’université d’Adelaïde. Toutefois, les universitaires admettent que cet écart de dépenses est «faible» mais reste «significatif».

De plus, le mode de paiement n’a pas le même impact en fonction du produit acheté. Pour les achats de consommation ostentatoire (c’est-à-dire ceux visant à afficher un statut économique élevé) comme les vêtements de luxe ou les bijoux, l’écart est élevé. En revanche, pour les pourboires, il n’y a pas de véritable différence entre carte bancaire et espèces. Cet écart pourrait se réduire avec le temps, ce qui montre que les méthodes de paiement dématérialisées sont devenues plus courantes. Selon Lachlan Schomburgk, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arnaque à la carte bancaire au sans contact : cette astuce peut vous protéger
Jeff Bezos est l’un des hommes les plus riches du monde… et a trouvé comment faire de sacrées économies
Escroquerie à la CPAM : un gros préjudice en jeu
Comment réduire de 30 % le prix des péages sur l’autoroute grâce à une astuce simple
Des touristes payent plus de 800 euros pour deux verres dans ce restaurant de Mykonos