La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 207,74
    -2 553,06 (-7,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,29
    -0,61 (-0,70 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Pourquoi le destin de Sandro Maje (SMCP) va se jouer dans quelques jours

·2 min de lecture

Le groupe de "luxe accessible" Sandro Maje Claudie Pierlot (SMCP) fait l'objet d'un incroyable feuilleton juridico-financier avec comme enjeu le contrôle du groupe, racheté en 2016 par un milliardaire chinois.

Mieux qu’un polar à succès, il y a les aventures de . Avec héroïnes talentueuses, grands noms de la finance, procès entre Londres, Paris, Luxembourg et Pékin, paradis fiscaux, détectives, énigmes, et au milieu, un fleuron français et ses 5.500 salariés, qui fonctionnent plutôt bien. Le 14 janvier, le champion français du "luxe accessible" réunira ses actionnaires pour une assemblée générale doublement inhabituelle : elle est convoquée par le Tribunal de commerce de Paris et non par la société. Et à l'ordre du jour se trouve la révocation de quatre administrateurs, dont le président.

Zones d'ombre

Inhabituelle, cette bataille l’est aussi par ses zones d’ombre : les créanciers britanniques veulent renverser la gouvernance, mais ne révèlent pas le nom du futur président, ou présidente; les actionnaires chinois vendent leurs titres sans remplir les déclarations légales; et les administrateurs, pris entre le marteau et l’enclume, gardent le silence, au nom de la collégialité du Conseil. Un principe français qui pourrait, dans un cas aussi exceptionnel, être assoupli.

Un aller-retour de LVMH

Pour suivre cet épisode, il faut avoir le résumé des précédents. En 1984, qui crée à son tour la marque Maje en 1998. C’est une histoire de famille : Maje, c’est "M" pour Milgrom, "A" pour Alain, le frère de Judith ("J") et Evelyne ("E"). En 2008, Ilan Chetrite, le fils d'Evelyne, fonde Sandro Homme. Après le rachat de Claudie Pierlot, le groupe change de braquet, se renomme SMCP en 2010 et accepte des investisseurs pour ouvrir des boutiques dans 41 pays. LVMH entre comme principal actionnaire, puis cède sa participation en 2013 au groupe textile chinois Shandong Ruyi. levant plus de 550 millions pour réduire sa dette. Shandong Ruyi détient alors 53% de SMCP et loge sa participation dans une filiale luxembourgeoise, European TopSoho. Jusqu’ici, rien d’autre qu’une pépite en forte croissance qui change souvent d’actionnaire de référence.

Endettement important

Sauf que Shandong Ruyi [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles