Marchés français ouverture 4 h 9 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 717,14
    -508,94 (-1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,0529
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    18 540,70
    -195,74 (-1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    16 065,88
    -345,22 (-2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,64
    -5,51 (-1,36 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Pourquoi Decathlon est dans le viseur d'une association de protection des animaux

Kévin Comte

Decathlon est dans le viseur de l'association Paris Animaux Zoopolis. Les défenseurs de la cause animale reprochent à l'enseigne d'équipements sportifs de se fournir dans un élevage piscicole du Maine-et-Loire, suspecté de maltraitance animale, rapporte France 3 Pays de la Loire. Dans une vidéo publiée lundi 24 octobre, l'association dévoile l'intérieur de l'élevage Bigot Pisciculture, basé à Miré, et pointe des conditions de vie délétères pour les poissons. "À chaque étape, élevage, vente, captivité, pêche au vif, les poissons souffrent", dénonce Amandine Sanvisens, cofondatrice de l'association animaliste Paris Animaux Zoopolis.

Des poissons commercialisés ensuite par Decathlon Nantes Atantlis, à Saint-Herblain en Loire-Atlantique. Ils servent d'appâts vivants lors de parties de pêche au vif, pour attirer les poissons carnassiers, précise France 3. "Nous estimons que Decathlon est leader sur le marché du sport. C'est une question d'image, parce que la responsabilité d'un leader est de montrer l'exemple", plaide Amandine Sanvisens.

Les associations animalistes militent également pour l'interdiction de la pêche au vif, une "pratique cruelle et archaïque", selon elles. "Ils ne veulent pas arrêter tant que la concurrence peut continuer à vendre des poissons vivants pour la pêche au vif", déplore la cofondatrice de Paris Animaux Zoopolis, qui avait pu s'entretenir, en 2019, avec les responsables du monde de la pêche.

Contacté par France 3, Decathlon affirme être "attentif à l'ensemble (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Twitter : Elon Musk veut un conseil de modération, les utilisateurs testent la liberté d'expression
Camaïeu va liquider ses stocks de vêtements aux enchères
A300B : il y a 50 ans, le tout premier Airbus effectuait son premier vol
La stagflation est partie pour s'installer en France comme en Allemagne
Data, pub... le cocktail gagnant de Pernod Ricard pour donner soif aux consommateurs