La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 063,35
    +92,88 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 801,50
    +87,59 (+0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    -660,34 (-2,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1734
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    36 002,66
    -1 406,49 (-3,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 049,03
    -14,81 (-1,39 %)
     
  • S&P 500

    4 372,38
    +14,65 (+0,34 %)
     

Pourquoi le Dacia Jogger est tellement moins cher que les rivaux

·2 min de lecture

"Il y a quelques milliers d’euros d’écart entre un modèle de la marque et une Renault équivalente, soit un différentiel de 20%", assure Xavier Martinet, directeur des ventes de Dacia. Les modèles de la marque roumaine comportent un tiers de pièces en moins, deux fois moins d'électronique. La distribution est aussi nettement moins chère.

Le nouveau Dacia à sept places résume pleinement les recettes traditionnelles, qui ont fait le succès de la marque roumaine à bas coûts. Cette grosse familiale de 4,55 mètres de long reprend environ 60% des composants en valeur de la petite Sandero, plus courte de 45 centimètres. Toute la partie avant, les portières, les vitrages, la planche de bord, sont communs. Tout comme la famille de moteurs et la plate-forme CMF-B de la Clio, même si, ici, la partie arrière est très étirée pour une habitabilité record.

La plate-forme CMF-B sert de base à des millions de véhicules chaque année. C’est bon pour les économies d’échelle. A moins de 15.000 euros (5 places) et un peu plus (version sept places), le nouveau break-ludospace Jogger, livrable en mars prochain dans l’Hexagone, est moins cher de 50% par rapport au plus abordable des véhicules comportant sept places comme le ludospace Ford Grand Tourneo Connect. Au prix catalogue. Certes, les concurrents font des remises que Dacia ne pratique pas.

Il n’empêche : "Il y a quelques milliers d’euros d’écart entre un modèle de la marque et une Renault équivalente (au prix final payé par le client), soit un différentiel de 20%", assure à Challenges Xavier Martinet, directeur des ventes et du marketing de Dacia. Du coup, le prix de vente moyen d’une Dacia en Europe est "de 12.000 euros environ, contre 15-16.000 euros pour une Renault", ajoute le dirigeant. Il est vrai que la filiale à bas prix du groupe au losange ne propose aucune voiture dans les segments de gamme moyenne ou au-delà, contrairement à Renault, qui en vend toutefois très peu (Scénic, Kadjar, Koleos Talisman, Espace…). Une recette unique. Le prix de vente moyen de est "de 50% inférieur à celui du marché européen", précise le responsable commercial.

Légèreté, moins de pièces, moins de versions

La recette des coûts aussi bas résulte d’un pragmatisme de tous les instants. Tout d’abord, les véhicules sont plus légers. A 1,2 tonne, le Jogger "pèse 290 kilos de moins qu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles