La bourse ferme dans 3 h 42 min
  • CAC 40

    6 650,32
    -37,47 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 916,65
    -22,54 (-0,57 %)
     
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0521
    +0,0052 (+0,49 %)
     
  • Gold future

    1 785,20
    +2,80 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    15 974,15
    -315,77 (-1,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    394,10
    -7,71 (-1,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,17
    -0,08 (-0,11 %)
     
  • DAX

    14 263,57
    -79,62 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 510,87
    -10,52 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2176
    +0,0042 (+0,35 %)
     

« Cyberattaque » contre Thalès : « aucune intrusion », mais un partenaire ciblé

Des pirates ont revendiqué une attaque contre le groupe Thales et menaçaient de publier des informations confidentielles. Le collectif de hackers Lockbit a en réalité attaqué un partenaire.

Le lundi 7 novembre, les hackers de Lockbit devaient révéler des « informations hautement sensibles et confidentiels » de Thales, un groupe français impliqué dans de nombreux programmes de défense et de sécurité nationale. Quatre jours plus tard, la page du site darknet publie des fichiers liés à un contrat avec des partenaires en Asie du Sud-Est. Contacté par Numerama, Thalès confirme « qu’il n’y a pas d’intrusion dans ses systèmes d’information. Les experts en sécurité ont identifié l’une des deux sources probables du vol d’informations. Il s’agit du compte d’un partenaire sur un portail d’échange dédié qui a conduit à la divulgation d’un volume limité d’informations ».

Thales souligne qu’à cette heure, il n’y a pas d’impact sur ses activités. Les documents pubiés ne sont liés à aucun programme militaire.

Numerama a attendu de parler de cette affaire, et à juste titre. En cas d’attaque, il vaut mieux savoir de quoi il s’agit, à quel point la société est impactée et si une rançon est demandée.

Un service de ransomware

Naturellement, on doit prendre au sérieux une revendication, encore plus lorsqu’il s’agit d’une multinationale aussi importante que Thalès. Le nom de Lockbit fait peur aujourd’hui, surtout en France depuis que ce ransomware a paralysé l’hôpital de Corbeil-Essonnes en août dernier.

[Lire la suite]