Publicité
La bourse ferme dans 5 h 40 min
  • CAC 40

    7 508,02
    +79,50 (+1,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 508,83
    +35,06 (+0,78 %)
     
  • Dow Jones

    36 117,38
    +62,95 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0787
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 046,30
    -0,10 (-0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    40 123,68
    +58,54 (+0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    896,14
    +3,43 (+0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,32
    +0,98 (+1,41 %)
     
  • DAX

    16 705,22
    +76,23 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 555,55
    +41,83 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 339,99
    +193,28 (+1,37 %)
     
  • S&P 500

    4 585,59
    +36,25 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    32 307,86
    -550,45 (-1,68 %)
     
  • HANG SENG

    16 334,37
    -11,52 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2581
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Pourquoi la crise du logement va durer en Europe

Photo Pixabay/cc

Dans plusieurs pays européens, les années à venir risquent fort d’être encore marquées par la crise du logement, alerte Bloomberg. En cause, un véritable “krach de la construction” dû à la hausse des coûts et des taux d’intérêt, et à des réglementations de plus en plus contraignantes.

“La construction résidentielle a ralenti à mesure que les coûts sont montés en flèche, tandis que les lenteurs bureaucratiques et les règles de plus en plus strictes en matière d’efficacité énergétique sont venues renforcer les vents contraires”, explique le média américain.

En Allemagne, le nombre de permis de construire délivrés a chuté de plus de 27 % au premier semestre. Sur la même période, la baisse se chiffre à 28 % en France et, sur l’année, le Royaume-Uni devrait quant à lui enregistrer une baisse de 25 % de logements neufs. Quant à la Suède, elle connaît sa pire récession depuis la crise des années 1990, “avec des taux de construction inférieurs à un tiers de ce qui est estimé nécessaire pour répondre à la demande”.

Les pays les plus touchés sont les plus prospères du continent, souligne Bloomberg, et le ralentissement affecte aussi bien la construction de maisons familiales que les grands projets immobiliers. À peu près seuls, l’Espagne et le Portugal contredisent pour le moment la tendance, mais de graves pénuries subsistent – ce qui montre à quel point le problème est difficile à résoudre “alors que certaines initiatives visant à attirer les investisseurs, comme le programme de visa doré du Portugal, ont provoqué une flambée des prix de l’immobilier”.

Le logement abordable : une promesse non tenue

À Skelleftea, en Suède, le manque de logements risque d’entraver les projets de Northvolt AB, qui projette d’y installer sa première usine de cellules de batterie pour véhicules électriques. “L’entreprise embauche plus de cent personnes par mois, mais le ralentissement du secteur de la construction rend presque impossible pour cette ville de 36 000 habitants de suivre le rythme.” Dans le pays, plus d’un millier d’entreprises du bâtiment ont déjà déposé le bilan au cours des dix premiers mois de 2023.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :