Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 309,82
    +1 082,01 (+1,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Pourquoi Credit suisse et les banques européennes s’effondrent en Bourse

Credit suisse a décroché en Bourse mercredi 15 mars, entraînant d'autres banques européennes.  - Credit:FABRICE COFFRINI / AFP
Credit suisse a décroché en Bourse mercredi 15 mars, entraînant d'autres banques européennes. - Credit:FABRICE COFFRINI / AFP

Mercredi 15 mars, un mouvement de panique s'est emparé des cours des banques européennes, qui ont enregistré de lourdes pertes en Bourse. Leur chute a été précipitée par celle de Credit suisse, dans un marché déjà très nerveux quelques jours après la faillite de trois banques américaines. Une première « déclaration maladroite » a mis le feu aux poudres, explique à l'AFP le directeur des investissements d'Axiom Alternative Investments, David Benamou, « dans un contexte déjà très tendu ».

Ammar al-Khudairy, le président la Banque nationale saoudienne, premier actionnaire de Credit suisse, a expliqué au micro de Bloomberg TV qu'il ne comptait « absolument pas » augmenter sa participation dans la banque. Ces propos entendus par les marchés comme une absence de soutien à un acteur bancaire déjà en difficulté arrivent après « une série de mauvaises nouvelles » pour Credit suisse, observe Guillaume Larmaraud, associé chez Colombus Consulting. Ils ont logiquement précipité le titre vers les abîmes (jusqu'à - 30 % en séance mercredi, - 24 % à la clôture).

Credit suisse « est un sujet d'inquiétude bien plus grand pour l'économie mondiale que les banques régionales américaines », explique dans une note l'analyste de Capital Economics Andrew Kenningham. La deuxième banque suisse « est bien plus interconnectée » à la finance internationale, complète-t-il.

Éclaboussée par une série de scandales, la banque a par ailleurs reconnu mardi des « faiblesses substantielles » dans [...] Lire la suite