La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 084,61
    -72,08 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    11 970,44
    -143,35 (-1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 432,11
    -383,11 (-1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    530,30
    -6,60 (-1,23 %)
     
  • S&P 500

    4 134,57
    -29,43 (-0,71 %)
     

Pourquoi le Coréen Hyundai (avec Kia) rattrape Renault en Europe

Challenges - N. Meunier

600 unités séparaient à peine le constructeur Hyundai (avec Kia) en Europe l'an dernier des ventes du... groupe Renault. Le Coréen a su mieux assurer ses approvisionnements. Mais, structurellement, le succès, en France notamment, repose sur des modèles élaborés, très électrifiés, qui montent en gamme. Le "chaebol" profite aussi d'un marché intérieur... verrouillé qui lui permet de faire de super-profits !

C’est l’exemple managérial dans l’industrie automobile d’aujourd’hui. Crise des composants ? Marchés qui plongent ? Baisse du pouvoir d’achat ? Electrification forcée ? Nouvelle concurrence chinoise ? Rien n’y fait. La marche en avant du rouleau compresseur coréen ne semble buter sur aucun obstacle. Troisième constructeur auto mondial derrière Toyota et Volkswagen, le groupe Hyundai a vendu 7 millions de véhicules l’an dernier dans le monde, dont 4 millions pour la marque proprement dite, 3 millions pour la firme sœur Kia.

Le consortium a notamment immatriculé 1,06 million d’unités (hors utilitaires) en Europe en 2022. C’est le seul constructeur automobile à y avoir accru ses immatriculations l’an passé (+4,2%) avec le Japonais Toyota. Avec 9,4% de parts de marché, le groupe Hyundai était même à… 600 voitures à peine du groupe Renault sur le Vieux continent !

En France, le groupe est devenu le cinquième acteur, dépassant les 90.000 immatriculations (93.958, +4,3%). A quasiment moitié-moitié entre la marque Hyundai et Kia. Avec une part de marché totale au-dessus de 6% (hors utilitaires). Et cette progression n’est pas un épiphénomène, mais le résultat d’une politique à long terme. La marque Hyundai occupait ainsi 0,9% du marché tricolore seulement en 2014, 1,6% en 2018, 3,1% en 2022.

Les raisons de cette avancée inexorable ? "On a été moins impactés par la pénurie de semi-conducteurs car la Corée est réputée pour sa production. Les gens de Hyundai et de Samsung se voient, se parlent, se connaissent, sortent des mêmes écoles, forcément ça aide", résume Marc Hedrich. Le président de Kia France ajoute : "On a aussi en Corée des batteries (LG) et nous faisons nous-même partie d’un conglomérat qui fabrique beaucoup en interne".

C’est sûr, les approvisionnements sont plus simples. Par ailleurs, "les Coréens ont un système de planification très en amont, ils commandent en avance leurs voitures aux sites de production, ce qui leur a donné une grande disponibilité de véhi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi