Marchés français ouverture 6 h 32 min
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 716,89
    -168,98 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0460
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 320,99
    -133,36 (-0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,89
    +1,09 (+0,27 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     

Pourquoi notre classement des patrons les plus performants du CAC 40 change ses critères

Sergei Karpukhin

EDITO - "Bifurcation(s)". C'est le nom de notre 9e Sommet de l'économie qui se déroulera le 1er décembre au Palais de Tokyo. Lutte contre le réchauffement climatique, place des femmes dans les instances dirigeantes, équité salariale: cette année, c'est aussi une véritable bifurcation que nous avons dû opérer dans notre traditionnel Palmarès des patrons les plus performants du CAC 40, la performance financière ne pouvant plus être la seule performance prise en compte...

"BIFURCATION(S)", avons-nous titré le 9e Sommet de l’économie, qui se déroulera le 1er décembre au Palais de Tokyo - les inscriptions sont d’ailleurs toujours possibles. Et c’est une véritable "bifurcation" que nous avons fait subir à notre traditionnel palmarès des patrons performants pour le faire entrer dans l’ère de la "performance globale".

Jusqu’ici, il était essentiellement le reflet de la performance financière, reprenant le mantra classique du dirigeant: assurer le développement de son entreprise en accroissant sa rentabilité et sa valeur pour les actionnaires. A partir de cette année, et en commençant par le CAC 40, nous avons ajouté trois critères extra-financiers. Sans surprise, la lutte contre le réchauffement climatique est le premier d’entre eux: avec un regard dans le rétroviseur (les efforts déjà consentis par l’entreprise pour réduire son empreinte carbone) et les engagements pris pour le futur, validés par la très respectée Science Based Targets Initiative.

Egalité, équité et environnement

La place des femmes dans les instances dirigeantes est également prise en compte, et personne ne discutera davantage ce deuxième critère. Une nouvelle directive européenne adoptée mardi 22 novembre impose désormais aux entreprises cotées en Bourse d'avoir 33% de femmes au conseil d'administration ou 40% parmi les membres non-exécutifs du conseil avant mi-2026.

Il en sera peut-être différemment avec l’intégration d’une troisième notion: l’équité, telle qu’identifiée depuis la loi Pacte, et publiée dans le document de référence des sociétés, soit le ratio entre la rémunération du dirigeant et le salaire médian au sein de son entreprise. Il nous a semblé que le débat récurrent autour de la rémunération des patrons méritait d’avoir sa place dans un tel classement, surtout quand apparaissent des situations aussi peu cohérentes: comment expliquer ainsi que ce ratio varie entre 28 à Thales et 552 chez Dassault Systèmes, deux entreprises au profil innovateur pourtant [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi