La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 690,25
    +420,00 (+1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Pourquoi Citroën chute autant en France et en Europe

Citroën

Au-delà du manque de composants conjoncturels, les parts de marché de Citroën sont en chute libre. La marque aux chevrons ne détient plus que 3,3% du marché européen, voire 2,3% sur le seul mois de décembre, alors qu'elle dépassait les 6% en 2010. En France, Citroën prend 8,5% du gâteau. En 2010, la firme frisait les 15% ! Dacia l'a doublé l'an dernier.

Mais où va donc la marque aux chevrons ? Citroën ne détient plus que 3,3% à peine du marché européen, selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Voire 2,3% sur le seul mois de décembre 2022. La firme dépassait les 4% en 2019, l’année avant le Covid, les 5% en 2013, les 6% en 2010. En France, Citroën atteint péniblement 8,5%. Contre 10,5% en 2015. Et, en 2010, la firme frisait les 15% ! Suprême humiliation : Citroën s’est fait doubler par Dacia l’an passé… en Europe et aussi en France. La filiale à bas coûts de Renault vend désormais 100.000 exemplaires de plus que Citroën sur le Vieux continent et un millier de plus dans l’Hexagone. "Ils nous ont sorti du podium en France", regrette un concessionnaire de la marque dans le Sud-ouest.

D’ailleurs, le directeur commercial France de Citroën, Jérôme Gautier, quittera ses fonctions au 1er février. Même si la marque affirme que cela n’a rien à voir, les concessionnaires y voient un clair rapport de cause à effet. Ce même Jérôme Gautier n’avouait-il pas que la part de marché devrait se situer naturellement en France entre 10 et 11%, lors de la conférence organisée par les agents en novembre dernier (rapportée par le Journal de l’automobile). 2022 aura été la plus mauvaise année depuis que le compilateur de données AAA Data publie des chiffres, à savoir 2001. Pis : la petite Citroën C3 sortie en 2016, dont la remplaçante sera présentée en fin d’année, perd la troisième place du marché français (par modèles), au profit de la Dacia Sandero qui s’intercale entre Peugeot 208 et Renault Clio ! Le constructeur tricolore a immatriculé 375.578 voitures neuves à peine l’an dernier en Europe (-15,7%), selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), dont 129.883 en France (-19,8%) d’après la PFA (Plateforme automobile).

Un manque d'attractivité de la gamme

Les raisons de ce recul avancées par Citroën ? "On a souffert d’un manque de voitures dû à la crise des composants et de problèmes d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi