La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0552
    +0,0028 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    20 162,73
    -60,15 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    -0,56 (-0,52 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,53 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,77 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,16 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2255
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Pourquoi certains investisseurs continuent à parier sur le bitcoin

Dado Ruvic

L'effondrement du bitcoin et l'avalanche de mauvaises nouvelles concernant l'ensemble du secteur des actifs numériques ont détourné les investisseurs. Les cryptomonnaies flanchent mais les prochaines décisions des banques centrales et les éventuels soubresauts à venir des monnaies classiques pourraient modifier la situation. Les observateurs restent très partagés.

Est-ce l’ultime dégringolade, celle dont personne ne se relèvera ou bien est-ce un soubresaut, un creux dont il faut profiter avant une remontée vertigineuse ? Telle est en substance la question qui agite la communauté des cryptomonnaies, officiellement actifs numériques. Au cours du week-end le bitcoin a plongé sous la barre symbolique des 20.000 dollars à 17.599,73 dollars, son niveau le plus bas depuis 2020. Mais les cryptos sont devenus un enjeu de société. Elles concernent 300 millions d’utilisateurs et malgré leur effondrement, la plateforme crypto.com extrapole que le milliard d’utilisateurs sera atteint d’ici la fin de l’année. Plus prudente, la estime qu’un ménage européen sur 10 a investi dans les cryptoactifs et note que le secteur reste très dynamique avec 16.000 cryptoactifs en circulation.

Il faut raison garder

Pour Alexandre Stachtenko, directeur blockchain et cryptos chez , il faut raison garder. "Il y a des crises et de la volatilité, ce n’est pas la première fois. Il y en a eu en 2013, 2018, 2022. Comme les prix sont plus élevés, l’impact semble beaucoup plus fort. Mais quand le bitcoin est passé de 1.200 dollars à 100, l’effondrement était bien plus grave qu’aujourd’hui où on est passé de 60.000 dollars à 20.000." A titre de comparaison, le bitcoin est à son niveau de l’an dernier, tout comme l’or, alors que l’euro a perdu 20% et Méta (Facebook) 30% sur la même période. Les grandes stars de la tech, comme Apple, ont perdu près de 25% depuis le début de l’année. "Il faut regarder les fondamentaux, poursuit Alexandre Stachtenko, ils sont bons. Il y a une véritable adoption, aussi bien en termes de personnes physiques que d’entreprises. Le bitcoin est jeune, c’est un marché technologique risqué. Le krach est une façon d’assainir le secteur. Certaines cryptos vont disparaître. Mais le bitcoin restera."

Le bitcoin ne repose sur rien

Un point de vue que ne partagent pas tous les observateurs. , économiste, doyenne de l’Ecole du management et de l’inno[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles